« Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                    « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »              « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! » 

Quels objets trouve-t-on chez les Orthodoxes ?

autel maison

Partagez :

Objets, choses…

Les objets ont leur valeur ; ce ne sont pas seulement des choses inertes. « Objets inanimés, avez-vous une âme ? », demande le poète Lamartine… Les objets matériels sont imprégnés des énergies de la vie, de la mémoire et de l’affectivité. Ils peuvent être investis de la grâce incréée, parce que cette grâce du saint Esprit a été invoquée sur eux, parce que de saintes personnes les ont portés ou utilisés. En tout cas, tout objet est constitué d’une  matière créée par Dieu. De plus, cette matière, cette créature, est sanctifiée par l’Incarnation du Verbe, investie d’un statut nouveau. Le Verbe s’est fait chair et matière : Il a sanctifié la terre, l’eau, le bois, l’air, les rochers, le sable du désert…

Sanctification de l’espace

Chez des chrétiens, ce qui est principalement sanctifié, c’est l’espace que l’on habite avec foi. La bénédiction des demeures n’est pas seulement une purification et un exorcisme des lieux : elle est une consécration d’un espace désormais habité par le Christ invisiblement présent par le saint Esprit. La prière des époux le dit clairement. Le Christ se rend présent à l’invitation des fidèles comme il se rendit présent chez Zachée le Publicain.

L’orientation

L’espace consacré qu’est une demeure chrétienne est orienté, tourné vers l’Orient, selon la tradition de prière des disciples du Sauveur. Nous prions vers l’Orient, à la maison et à l’église, parce que nous sommes tournés vers le glorieux retour du Christ, confessé dans le Symbole de la foi (« credo »). Autant que possible, on installe à l’Est de l’appartement ou de la maison un petit autel domestique : celui-ci est à la fois le centre et le pôle de la vie des fidèles.

L’autel domestique

Les objets qu’on y trouve sont, d’abord, le saint Évangile, autour duquel gravite toute vie de baptisé. On y voit ensuite la sainte et vivifiante Croix, emblème par excellence de notre consécration baptismale et de notre itinéraire de vie. Sur ce petit autel, seront disposés l’icône du Christ et celle de la Mère de Dieu, ainsi que celle des saints qui nous sont chers. Indispensable est une petite lumière, veilleuse à huile, ou bougie, lumière qui atteste la Résurrection : celle-ci est souvent la lumière même de Pâques rapportée dans la nuit depuis l’église. Enfin, on aura posé sur le petit meuble les diptyques de vivants et des défunts pour lesquels on prie habituellement dans cette maison.

Le contenu des poches

D’autres objets se trouvent chez un chrétien orthodoxe, dans sa poche ou dans son sac : un petit évangile, un chapelet, une petite croix manuelle et, très important, un petit livre de prière. Celui-ci est indispensable parce que la prière est, non pas ma prière individuelle, mais la prière de l’Eglise : celle-ci prie par moi. Le chrétien porte la croix sur sa poitrine. Le livre de prière nous accompagne toute la journée, au long des mois et pendant toute l’année. Un petit psautier, s’il reste de la place dans les poches, serait, parmi tous ces objets, bien utile !

(a.p. Marc-Antoine)