Imprimer cet article Imprimer cet article

L’amour peut-il s’épuiser?

La source –

Cela dépend de l’origine de notre amour. Si celui-ci trouve sa naissance dans nos sentiments, dans les capacités naturelles de notre âme à aimer et à se dévouer, il apparaîtra, à un moment ou à un autre, une forme d’inanition des sentiments, une fatigue de l’âme, on se fatiguera d’aimer. Cet état se rapproche de la mort: on perd la joie et l’enthousiasme, on se lasse même de prier, on oublie qu’on est aimé de Dieu et que Celui-ci aime toutes les créatures. Un dégoût de la vie peut nous envahir progressivement, et nous pouvons devenir des morts vivants, des “âmes mortes”, selon le titre de Gogol.

L’Eau vive

Ce que nous avons appris du Christ Seigneur est très instructif à cet égard. Il se présente comme étant Lui-même la source de l’eau vive (Jean 4, 7-16; 7, 38), c’est-à-dire de la grâce; ceci s’explique par le fait qu’Il est rempli du saint Esprit qui a Lui-même sa source unique dans le Père. Le Christ déborde du saint Esprit et de tous ses dons, tout particulièrement celui d’un amour inépuisable. Pourquoi est-il inépuisable, cet amour? Parce qu’il est une énergie “incréée”, une grâce divine; or le divin, par nature, ne peut être épuisé parce qu’il n’est soumis à aucun conditionnement et à aucun devenir; il est continuellement dans la totalité et l’absolu de son être. Son amour est donc sans limite et sans fin. Par conséquent, si nous nous alimentons au Christ, nous connaîtrons, nous aussi, la grâce d’aimer sans limite et sans fatigue.

Un petit effort

La difficulté vient au début du fait que nous avons même le dégoût de la prière! Comment faire? Il nous faut nous contraindre un peu, nous approcher du Christ avec un cœur simple et pur, et lui parler pour lui demander la grâce de le prier. Ensuite, nous pouvons lui demander ce qui est l’essentiel: “Accorde-moi la grâce de ton humble amour!” Ou encore: “Donne-moi, malgré mes péchés, d’aimer ton serviteur N… ou ta servante N… de l’amour dont Tu l’aimes!” Il faut une certaine audace pour demander à Dieu de faire de nous des sources secondes de son inépuisable charité, selon son propre enseignement (Jean 7, 38).

Des actes

Ensuite, quand nous aurons prié ainsi assez longuement, quand nous aurons prié dans le même sens la Mère de Dieu et les saints qui nous sont proches, tentons – en nous repentant de nos péchés (notamment de notre manque d’amour!), en jeûnant, en lisant la sainte Écriture et surtout l’Évangile, en recevant l’absolution, en communiant au Corps très pur et au Sang très précieux du Christ Seigneur, – de manifester un peu de cet amour nouveau aux personnes que nous n’aimons pas ou que nous n’aimions plus. Manifestons-le d’abord par la prière à l’égard de ces personnes (prière de louange ou de supplication), puis, bientôt, par des actes: un présent, un service, une parole aimable, un sourire, un moment passé ensemble tranquillement… Et, si cette personne connaît Dieu et croit en lui, nous pourrions prier le Seigneur avec elle. De façon naturelle, la vie devrait nous apparaître alors comme transfigurée, pleine de lumière, pleine de l’amour du Christ, évidemment habitée par lui…