« Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »

Rompre avec une personne « toxique », est-ce un péché ?

saint Andre le fou

Partagez :

La distance –

La relation d’une personne avec une autre repose implicitement sur un contrat, celui de la confiance et du respect mutuels. Si quelqu’un cherche à nous entraîner loin de la volonté de Dieu, ou s’il peut nous influencer dans ce sens, même involontairement, il est sage de s’éloigner de lui. Ce n’est pas la volonté du Père que nous nous perdions avec ceux qui se perdent, en adoptant leur comportement et leur vision de la vie. Sans vouloir du mal à de telles personnes, nous sommes responsables de ce qui nous a été confié au saint baptême, la vie nouvelle dans le Christ ressuscité.

Les saints fréquentent les pécheurs

Toutefois, une telle attitude de retrait dénote notre propre faiblesse. En réalité, si nous sommes forts dans la foi et dans le mode de vie divin que nous avons choisi, nous pouvons fréquenter les démons eux-mêmes. Certains saints, André le Fou, par exemple, se rencontraient dans de mauvais lieux. Le Sauveur Jésus Christ s’est laissé approcher par des gens de mauvaise vie. Lui-même n’hésitait pas à fréquenter des personnes que les Pharisiens fuyaient.

S’examiner soi-même

Sans préjuger de nos forces, sans avoir l’orgueil de penser que rien ne peut nous contaminer, nous pouvons tout de même nous interroger : à quel moment notre éloignement d’une personne considérée comme « toxique » n’est-il pas seulement un confort, une sorte d’égoïsme ? Ce qui pourrait nous aider, ce serait de jouir du discernement et de la bénédiction de l’Église.

Que notre cœur ne s’éloigne pas

En tout cas, s’il est avéré que telle ou telle fréquentation n’est bonne ni pour nous ni pour la personne en question, c’est-à-dire que nous ne pouvons lui faire du bien et qu’elle semble être nuisible pour nous, il s’agit d’un retrait et d’une distance matériels. En aucun cas, nous n’aurions la bénédiction pour abandonner totalement cette personne. Au contraire, redoublons de prière pour elle. Sachons que toute personne que nous avons rencontrée en cette vie nous est confiée jusqu’au Jugement dernier.

Le non jugement

Cette personne que nous ne pouvons pas fréquenter, portons-la dans notre cœur avec compassion, rendons grâce à Dieu pour elle, car Il veut son bien et son Salut. Bannissons de notre cœur tout jugement à son égard, car nous ne savons rien d’elle et le Christ nous a enseigné le non jugement.

(a.p. Marc-Antoine)
 >fresque de saint André le fou