« Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »

Comment préparer le baptême ?

Baptism of a newborn child.The rite of Orthodox baptism. The child is watered with water.

Partagez :

Loin du formalisme –

Les sacrements de l’Église ne sont pas des actes magiques. Ils ne relèvent pas de la superstition. Ils ne satisfont pas – ou plus ! – une convenance sociale. Nos évêques insistent régulièrement sur l’importance de la préparation qui permet de connaître le sacrement dont on a demandé la célébration, pour soi-même ou pour son enfant. Cette préparation favorise la participation consciente à un acte divin du Christ invisiblement présent et du saint Esprit. Bien entendu, nous croyons que le saint Esprit qui est Dieu inspire toute demande du saint Baptême. Mais la préparation permet la synergie de la conscience humaine avec la grâce incréée du saint Esprit et du Christ.

Préparer ensemble

La préparation assurée par l’évêque, le prêtre ou le diacre, pour parler des ministres qui sont directement responsables de la célébration des sacrements, demande également la coopération des laïcs : parents, proches, parrains et tout membre de la communauté paroissiale. Les sacrements sont célébrés par l’Église : ils requièrent ainsi la participation de tous les membres de l’Église, clercs et laïcs. Nous préparons ensemble ce que nous célébrons ensemble. Dans la pratique, un petit groupe formé autour du catéchumène par le prêtre, les parents et les parrains, se réunira régulièrement jusqu’au jour de la célébration.

L’inscription au catéchuménat

Fait également partie de la préparation l’inscription du futur baptisé parmi les catéchumènes de l’Église, c’est-à-dire de la paroisse, et la prononciation de son nom dans chaque office, surtout la divine Liturgie, dans la prière pour les catéchumènes. Il serait d’ailleurs pédagogique que les catéchumènes soient invités à s’avancer au milieu du peuple (« catéchumènes, approchez ! »), pour que la prière qui les concerne soit dite sur eux. Cela suggère que les catéchumènes, adultes ou enfants, soient présents régulièrement, à chaque célébration si possible, pendant la liturgie des catéchumènes, pour se retirer ensuite après la prière pour eux.

Le programme

Le plus important serait d’obtenir que les parents, les parrains et, s’il est adulte, le catéchumène, lisent ou relisent entièrement une des quatre versions du saint Évangile. Pourquoi ? – parce que le baptême est une assimilation au Christ, à sa pensée, à son comportement. C’est une « christification ». Le but du baptême est de « revêtir le Christ », de lui appartenir complètement, et d’adopter comme mode de vie celui qu’Il nous démontre dans l’Évangile. Indispensable est cette lecture puisque, du reste, la procession sacramentelle se fera autour de la Parole trônant près du baptistère.

Les trois sacrements de l’Initiation chrétienne

Ensuite, il est important de permettre aux parents d’exprimer leur motivation : pourquoi baptiser cet enfant ? A partir de leurs réponses, on construira une présentation du sacrement et de son but. Ensuite, il sera naturel de commenter les différentes étapes du pré baptême et du baptême lui-même. Et n’oublions pas d’interpréter le sacrement qui le suit immédiatement : la sainte Chrismation, ce sacrement de l’Esprit, cette pentecôte personnelle. Pensons également à présenter le troisième sacrement de l’Initiation chrétienne, la sainte Eucharistie, sans laquelle le baptême lui-même resterait inefficace. Il ne suffit pas d’être immergé dans le Christ pour vivre de sa vie ; Il ne suffit pas de recevoir le saint Esprit pour être assimilé au Verbe incarné ; il est indispensable de nous nourrir et de nous abreuver de la vie divine et de l’humanité véritable et divinisée du Christ !

Préparation des parents et des parrains

Plusieurs rencontres, on le voit, sont à prévoir ! En plus de cela, pensons à la préparation personnelle des parents et des parrains, surtout par la confession. Cette démarche consiste exactement dans le renouvellement de la grâce de leur propre baptême. Il est rare que le baptême d’un enfant soit demandé par des non baptisés. Si c’était le cas, nous serions capables de nous adapter à eux pour leur bien et celui de leur enfant.

(a.p. Marc-Antoine)