« Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                    « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »              « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                   « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! »                  « Gloire à ta miséricorde infinie, Seigneur, gloire à toi ! » 

« Si Dieu existait, il n’y aurait pas toute cette misère ! »

saint Basile le Confesseur DR

Partagez :

Le Calomniateur –

L’œuvre du Malin consiste soit à rendre spectaculaire sa victoire pour faire croire qu’il est un dieu ; soit à faire penser à l’homme qu’il n’y a pas de dieu ; soit encore à lui suggérer que la Divinité, si elle existe, est totalement indifférente à la condition humaine. La part du Malin est facile, les médias la relaient en présentant régulièrement les maux spectaculaires qui tourmentent le monde. Et il est vrai que ni le Malin ni les médias n’inventent tout : les maux et les souffrances des innocents comme des méchants abondent au quotidien. Dieu, s’il existe, pensent certains, est coupable de tout.

Dieu n’a pas abandonné les hommes

Par la Foi nous voyons tout de façon différente. D’une part, nous savons que le Seigneur Dieu n’a pas cessé, depuis des siècles, depuis l’heure même où Adam se trouva à la porte du Paradis, de prodiguer à celui-ci sa prévenance. Comme le rappelle la grande prière de saint Basile, Dieu n’a eu de cesse de dire sa parole aux hommes, de leur envoyer ses messagers, de leur donner une Loi pour les protéger les uns des autres, de tout faire enfin pour éviter leur destruction, et leur faire aimer son amour. Même lorsqu’Il désespérait en quelque sorte des humains à cause de leur méchanceté et de leur sottise, Il promit à Noé qu’Il ne détruirait pas sa création.

Présent comme Parole divine

Ainsi, la présence de Dieu dans le contexte heureux ou malheureux de la condition humaine est-elle manifeste par sa parole. Personne ne peut ignorer la volonté de Dieu. Personne ne peut honnêtement rendre celui-ci responsable de tous nos maux puisque la plupart de ceux-ci, y compris ceux qui affectent la Création, viennent du fait que nous n’écoutons pas la parole divine. Les Dix « commandements » ou messages, ou conseils, sont un exemple de ce qui est suggéré à l’homme afin de ne pas s’autodétruire. « Ta parole est un flambeau pour mes pas, une lumière sur mes chemins », dit à Dieu le prophète (Ps. (118, 130). Il est salutaire de l’écouter… « Ils ont Moïse et les prophètes : qu’ils les écoutent ! » (Luc 16, 30).

Dieu s’est fait homme

Non content d’adresser inlassablement ses messages de sagesse aux hommes, Dieu s’est rendu personnellement au milieu d’eux. La Parole en personne s’est faite chair et s’est faite homme. Le Seigneur Jésus Christ est cette parole divine : le saint Évangile est pour tous le trésor de sagesse dont nous avons besoin pour vivre en paix les uns avec les autres, dans la justice, ainsi que dans le respect de la Création. Les difficultés que rencontrent l’humanité dans le domaine économique, politique et écologique ne seraient pas les mêmes si la parole de Dieu rendue accessible dans l’Évangile était prise comme programme dans tous les domaines. La présence de la Parole faite chair, appelée Verbe ou Logos, demeure : passée de la mort à la vie, cette Parole, glorifiée à la place d’honneur auprès du Père céleste, est présente dans le monde. Comment ?

Présence du Seigneur en son monde

Elle est présente en Elle-même, comme Personne divine. Elle est présente par les membres de son Église, son Corps. Elle est présente, cette Parole, ce Christ, ce Sauveur, notre Maître et Seigneur, par l’action du saint Esprit. Ceci est vrai en particulier des sacrements, actes du Seigneur et Fils unique de Dieu, autre nom pour cette même Parole : le Seigneur agit par les sacrements et n’abandonne donc pas le monde. La célébration de l’Eucharistie est accomplie pour le Salut du monde, pour la réconciliation des hommes et l’union de tous. Dans cette oblation, le Seigneur continue à donner sa vie pour tous les hommes et pour l’entière Création.

Tous ceux qui font sa volonté

Enfin, le Seigneur Parole, Sauveur, Messie, notre Maître et notre Dieu, non seulement n’abandonne pas le monde, mais Il agit par les hommes qui font la volonté du Père telle qu’Il l’a Lui-même révélée. Les saints dans l’histoire du monde ont consacré leur vie à soigner, à consoler, à éduquer, à intercéder, à s’interposer entre les victimes et les bourreaux. Souvent ils ont même pris la place des victimes. Et l’on n’omet pas les innombrables personnes qui, ne croient pas encore en Dieu et agissent suivant une disposition innée à faire sa volonté. Ces athées ou agnostiques admirables sont bénis par le Seigneur, qui les reconnaîtra au dernier Jour.

Dieu existe

« Toutes ces misères » de l’humanité et de la Création tout entière, non seulement ne démontrent pas l’inexistence de Dieu mais, au contraire, ont lieu malgré l’existence parmi les hommes de notre Dieu « bon et ami des hommes ». Celui-ci intervient par sa parole, par les prophètes, par les justes et les saints, par ceux qui le connaissent et ceux qui ne le connaissent pas encore, et surtout par ceux qui le font habiter dans leur cœur par la Foi et par une invocation inlassable de son Nom – ceux qui le glorifient sans cesse et l’invoquent pour le Salut du monde.

(a.p. Marc-Antoine)