Imprimer cet article Imprimer cet article

Dimanche des saints locaux: Matthieu 4, 18-23.

ST MARTIN 2004L’engendrement dans la Foi –

En ce deuxième dimanche après la Pentecôte, chaque pays fait mémoire des saints locaux. Honorer les saints de son pays nourrit la conscience des racines de notre foi. Nous avons été engendrés dans la Foi. Nos ancêtres et nos parents nous ont transmis la vision évangélique de la vie. Certains d’entre eux ont joué dans notre peuple un rôle éminent par le témoignage qu’ils ont donné, par leur prière, souvent par le sacrifice de leur vie. Quand nous demandons leur prière, nous activons notre propre foi et nous contribuons à aider notre pays et notre peuple à traverser dignement les épreuves que Dieu permet.

La richesse de chaque peuple

L’humanité de chacun d’entre nous est marquée par des signes concrets liés à notre histoire, à notre culture, à notre langue et aux coutumes de notre pays. Le Verbe Lui-même, en se faisant chair du saint Esprit et de Marie la Vierge, a assumé la richesse et les limites d’un peuple précis, le peuple juif, dont les saints sont bien connus : ce sont des prophètes, des rois, de saintes femmes, des législateurs, de courageux défenseurs de l’identité nationale. Le saint Évangile comporte des généalogies où sont nommés ceux et celles à travers lesquels se transmit la foi.

Les épreuves des saints

Nous l’avons entendu dimanche dernier de l’apôtre Paul, « par la Foi, tous les saints conquirent des royaumes, exercèrent la justice, obtinrent l’accomplissement des promesses, fermèrent la gueule des lions, éteignirent la violence du feu, échappèrent au tranchant du glaive, tirèrent force de leur faiblesse, montrèrent leur vaillance au combat, mirent en fuite des armées d’étrangers. Par la Foi, certains ont ressuscité pour des femmes leur enfant mort ; d’autres se sont laissé torturer, refusant leur délivrance afin d’obtenir une meilleure résurrection. D’autres encore ont subi la dérision, les coups de fouet, en plus des chaînes et de la prison. On les a lapidés, sciés, torturés, livrés par le glaive à la mort. Ou bien, ils durent aller çà et là, sous des toisons de chèvre ou des peaux  de mouton, dénués, opprimés, maltraités. Eux que le monde n’était pas digne d’accueillir, ils ont erré dans les déserts et sur les monts, habitant les cavernes, les trous de la terre. » « Tous ceux-là, tous ces martyrs de la Foi », dans le peuple juif, dans chaque peuple où le charisme apostolique a apporté la connaissance du Dieu véritable, il serait indigne de ne pas leur rendre hommage, quelle que soit la nation à laquelle nous appartenons.

Nos Pères

Prions nos pères dans la Foi, faisons-les connaître à nos enfants, peignons leur icône, célébrons leur fête au calendrier. En ce jour, que chaque peuple chrétien rende hommage à ceux par lesquels son histoire a été façonnée. Ainsi, l’histoire de notre pays de France est impensable sans Irénée, Martin, Geneviève, Hilaire de Poitiers – ces saints et ces saintes dont nos villages et nos rues portent les noms. Sur la route des vacances, ils nous accompagnent. Rappelons-nous, et disons à nos enfants, qu’ils ont façonné notre pays, que leur âme nourrit notre âme, que la pureté de leur vie et la générosité de leur cœur réparent les fautes qui souillent notre peuple. L’intercession des saints obtient le pardon des injustices et des actes sanguinaires commis dans ce même pays.

La prière pour le Pays

Aujourd’hui encore, nous les prions pour notre pays, pour ceux qui nous gouvernent et pour leur famille ; pour que notre pays tout entier soit préservé des calamités, de la guerre civile et des conflits fratricides qui nous menacent à cause de nos péchés. L’hostilité au Christ et aux chrétiens ne nous empêche pas d’intercéder pour ce même pays et pour les ennemis de la foi qui peuvent s’y trouver. Nos saints ont répondu à la haine par l’amour, à la violence par la douceur, à l’ineptie par la sagesse. Amis des pauvres, conseillers des rois, secours des prisonniers et des condamnés, fondateurs des écoles, des hospices et des hôpitaux en France et en Europe – modèles de charité et d’intelligence : nous les honorons en ce jour et nous leur demandons leur prière pour que nos âmes soient sauvées !

(Radio Notre-Dame 3 juillet 2016)