« Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »

Bénédiction de la Théophanie en l’absence de prêtre

Benediction maison

Partagez :

L’eau du Jourdain –

Dans la célébration de la Théophanie, baptême du Christ dans le Jourdain, l’eau est consacrée en eau du Fleuve. Celle-ci est aspergée sur toutes les personnes présentes et bue par elles ; elle est recueillie par les fidèles dans des récipients pour servir à la bénédiction des lieux de vie, et être bue à jeun.

Le ministère presbytéral

Si possible, les prêtres vont asperger toutes les habitations des paroissiens ainsi que les lieux où ceux-ci travaillent : champs, bureaux et ateliers. Leur venue chez nous est en elle-même une sanctification : nos pasteurs attestent la présence invisible du Christ et ont un mandat de sa part pour intercéder pour nous, nous délier de nos fautes et consacrer tous les moments de notre vie. Ce sont eux qui nous baptisent et nous oignent du sceau du saint Esprit.

Le sacerdoce universel

C’est l’occasion de rappeler également que les baptisés sont membres du sacerdoce du Christ et donc compétents pour bénir et sanctifier leur propre vie, celle des autres ainsi que les lieux et les créatures. Les parents chrétiens, par exemple, bénissent leurs enfants et bénissent leur repas. Tout ceci se fait dans la prière et au signe de la Croix. Cela ne remet pas en question le ministère apostolique, puisque les fidèles qui agissent ainsi le font avec la bénédiction de leur prêtre. Mais la hiérarchie de l’Église inclut le Peuple royal et sacerdotal, ordonné en quelque sorte par le saint baptême.

La compétence des fidèles

En l’absence de prêtre, les fidèles aspergeront eux-mêmes leur demeure. Comment ? On se place face aux icônes domestiques ; on lit les prières initiales ; après le Notre-Père, on chante le tropaire de la fête et on lit l’évangile de la fête. Ensuite, le père de famille, ou tout autre membre de la maison qui confesse la vraie foi, oint les murs et le linteau des portes avec l’eau consacrée à l’église, et dit : « cette maison est bénie par la grâce du saint Esprit et l’aspersion de l’eau sainte, au nom du Père et du Fils et du saint Esprit ! », et tous répondent : Amen ! On peut parcourir toute la maison en chantant le tropaire de la Théophanie.

« Laïc » et « laos »

Nous ne connaissons pas les temps qui viennent. Il est bon de s’exercer à vivre de façon ecclésiale quels que soient les circonstances. Et il est bon de rappeler que tout confesseur de la foi apostolique, « laîc » appartenant au « laos » de Dieu, est un membre du Corps du Christ Pontife, Roi et Messie.

(a.p. Marc-Antoine)