Imprimer cet article Imprimer cet article

Puis-je me marier avec un non baptisé ?

La Tradition

Chère A., le Seigneur vous bénit tous les deux! Vous êtes déjà bénis par l’amour authentique que le Seigneur vous a donné et que vous voulez maintenant lui présenter pour qu’Il le consacre et le sanctifie. Dans le cas que vous présentez, on ne célèbre pas le mariage religieux, parce que les deux fiancés doivent être, par le baptême, célébrants du sacrement, unis dans la Foi.

Le baptême préalable

Il serait par ailleurs indigne de contraindre votre fiancé au baptême avant qu’il n’en ait reçu l’appel de la part du Seigneur. Ce désir de sa part peut se manifester ultérieurement, notamment en raison de votre prière pour lui, et du témoignage de foi et de vie que vous lui donnez, qui lui donnera envie d’être chrétien lui aussi. Le baptême sera alors pour lui l’évènement central de sa vie, et nous sommes à sa, et à votre, disposition pour le préparer avec soin et de la façon la plus intéressante.

De sages étapes

Par conséquent, pour le moment, vous pouvez organiser le mariage civil, ce qui est déjà une belle démarche, pleine de dignité, et que le Seigneur regarde avec bienveillance, Lui qui voit tout. Après cette cérémonie à la Mairie, le jour même ou à une date de votre choix, vous pouvez, si votre fiancé en est d’accord, demander au prêtre qu’il vienne bénir le lieu que vous habiterez et même célébrer à l’église un office d’action de grâces (“slujba de multumire”) pour vous deux, avec vos familles et vos témoins civils. Ce sera un très bon début. Et, dans l’avenir, que nous vous souhaitons proche, si votre mari devient chrétien, on célèbrera le sacrement de l’Eglise, qu’on appelle le couronnement (“taine cununiei”). Pour cela également les prêtres sont à votre disposition.

La communion eucharistique

Il est sage de suivre des étapes qui constituent une démarche gratifiante du point de vue spirituel. Par rapport à la communion eucharistique (“împàrtasanie”), à partir du moment où vous aurez réalisé le mariage civil, vous pourriez, par économie, selon votre père spirituel et la bénédiction de l’Evêque, communier. Dans ce cas, votre propre communion sera bénéfique pour votre mari et pour votre couple: du point de la foi chrétienne (1Co. 7, 14), dans un couple, celui des deux qui est croyant sanctifie celui qui ne l’est pas encore.

La prière pour les futurs époux

Nous prions pour vous deux, car dès maintenant nous nous soucions de vous, de votre démarche de foi, de votre bonheur et de votre salut. Si Dieu vous donne la fécondité, ce que nous vous souhaitons, vous voudrez peut-être baptiser l’enfant, et ce sera également une grand étape dans la vie de votre couple.