Imprimer cet article Imprimer cet article

Je vis avec un incroyant…

mariage orthodoxeLe mariage –

Accomplissez déjà le mariage civil; ensuite, si votre compagnon en est d’accord, allez à l’église ensemble et que le prêtre célèbre pour vous un office d’action de grâce. La seule question importante ici est celle de la communion. Normalement, vous ne communiez pas tant que vous n’êtes pas mariée, parce que le concubinage n’a pas de sens pour les baptisés. Peut-être votre évêque, par économie, donnera-t-il la bénédiction pour que vous communiiez si vous accomplissez les deux points ci-dessus. En tout cas, vous devez être reçue à la communion à Pâques, parce que vous êtes Orthodoxe. Ceci est à discuter avec votre prêtre. Mais, soyez patiente, attendez votre ami, puisque vous l’aimez : priez pour lui sans rien dire, aimez-le, parlez de lui à Dieu avec amour; demandez à Dieu de se révéler à lui, etc. Mais tendez au mariage sacramentel. Pourquoi ? Non pour être « orthodoxement correct », par conformité religieuse ou sociale ; mais pour avoir le Christ présent dans votre couple ! C’est Lui qui dit : « quand deux ou trois sont réunis en mon Nom, Je suis au milieu d’eux » (Mat. 18, 20). Le mariage consiste pour l’homme et la femme à être réunis au Nom du Christ…

Le baptême

Vous ne pourrez pas baptiser les enfants si leur père n’est pas d’accord. Montrez à celui-ci que vous le respectez, puisque vous l’aimez et que vous avez choisi de partager sa vie tel qu’il est ! Mais, avant même qu’ils ne soient baptisés, emmenez les enfants à l’église, parlez-leur de Jésus, de la Mère de Dieu et des saints; apprenez-leur à prier, à vénérer la Croix et les icônes, etc. En fait, vous les préparerez ainsi à recevoir le saint baptême au jour choisi par Dieu. Mais, même cela, ne le faites qu’avec le consentement de votre ami. Il est le père des enfants, il doit être consulté sur tout ce qui les concerne. S’il ne veut pas que les enfants aillent à l’église, tant pis; allez-y pour eux, votre ami ne vous empêchera pas d’y aller.

Réalisme

Votre ami doit être réaliste. Il veut vivre avec une femme qui est chrétienne. Qu’il prenne ses responsabilités. Vous ne lui imposez rien. Qu’il assume les conséquences de fréquenter une chrétienne, car une chrétienne ce n’est pas n’importe qui, et vous devez faire respecter la chrétienne que vous êtes. Vivre avec une chrétienne, l’épouser même civilement, cela veut dire accepter qu’elle prie, qu’elle aille à l’église, qu’elle jeûne alimentairement et sexuellement pendant les carêmes et les jours prescrits, qu’elle lise l’Évangile, qu’elle ait au moins une icône dans une pièce de l’appartement, etc. Puisqu’il vous aime, il vous aime tout entière, et il ne peut pas faire une séparation entre la femme et la chrétienne. S’il voulait épouser une musulmane, ce serait la même situation! En tout, faites preuve non seulement d’amour, mais d’humour, de simplicité, de légèreté. Que la vie soit agréable. Dieu ne veut pas diviser. Seulement si on vous demande de renier votre foi vous refuserez jusqu’au martyr.