« Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                    « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                      « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »                     « Le Christ est né pour nous, venez et adorons-Le ! »

Quelles sont les icônes indispensables et comment les disposer à la maison ?

autel maison

Partagez :

L’Icône, pôle de la vie chrétienne –

La présence de l’icône là où l’on vit atteste la présence d’une personne, divine ou humaine. Avec la Croix et l’Évangile, l’Icône désigne le domicile comme un espace de vie chrétienne : cet appartement ou cette maison sont divinement habités ; le Christ Seigneur est leur hôte principal, Celui qui y est reçu en permanence et Celui qui y reçoit toute personne que l’on accueille. L’Icône donne à l’habitation sa profondeur mystique ; elle atteste le support invisible de toutes les activités visibles. Elle est le critère de la vraie Foi, qui confesse que Dieu s’est fait chair, matière et corps pour les transfigurer.

L’église domestique

Indispensable est l’icône du Christ, car c’est Lui le Seigneur de notre vie et de notre demeure. Une des prières des hôtes le dit : « considère cette demeure comme la tienne. Nous sommes tes invités ; Tu es le Maître de cette maison ». Les chrétiens peuvent avoir la conscience qu’ils habitent chez leur Maître, le Seigneur Jésus Christ. L’autre icône dont on ne peut se passer est celle de la Mère de Dieu. Le Christ et sa Mère très pure sont les deux hôtes que l’on salue quand on entre dans une église : le foyer est également, comme l’enseigne saint Jean Chrysostome, une église domestique. Bien entendu, dans la mesure du possible, on y trouvera également l’icône du patron des personnes ou de la famille.

Un espace orienté

Les saintes icônes sont installées avec sagesse. On les place, autant que possible, à l’Est, parce que les chrétiens prient tournés vers l’Orient. Nos demeures sont, comme nos églises, « orientées » : l’espace est structuré en fonction de la position de prière. Les icônes se trouveront dans la chambre à coucher, dans la pièce où l’on prend les repas ou même, quelquefois, dans une pièce spéciale qui devient l’oratoire de la famille. En tout cas, le lieu où l’on se tourne vers les icônes pour la prière comporte un petit autel domestique, pôle divin de la maison. On y trouve, non seulement les saintes images, mais le saint Évangile, la sainte Croix, le diptyque familial (noms des vivants et des défunts) ainsi qu’un un bougeoir ou une veilleuse. Cette lampe brûle souvent en permanence de la lumière rapportée la nuit de la Résurrection.

(a.p. Marc-Antoine)