Imprimer cet article Imprimer cet article

Le symbolisme de l’église orthodoxe

L’image visible de l’invisible –

L’organisation de l’église est censée refléter l’univers créé, visible et invisible, ou « création ».

Cet espace liturgique (où s’accomplit la « Liturgie » ou œuvre du Peuple de Dieu) atteste par des signes visibles la présence de la Mère de Dieu et de tous les saints.

Il présente, sur les murs sous forme de fresques, et par des icônes sur l’iconostase, les grands événements du Salut, suivant une ordonnance précise.

L’église, ou temple chrétien, est ainsi une image complète de la Sagesse divine et son œuvre qui tend à sauver tous les humains et le monde entier.

Des exemples de ces constructions se trouvent, avec des variantes culturelles, dans tous les pays chrétiens (art roman, arménien, syrien, copte, grec, slave, etc.).

L’Église orthodoxe garde jusqu’à nos jours cette tradition universelle et ancienne : au cours de l’Histoire, elle a développé l’importance donnée à l’image peinte, ou sculptée en bas relief.