Imprimer cet article Imprimer cet article

Le saint Esprit accomplissement de tout ?

Il accomplit tout –

En la glorieuse Descente de l’Esprit, l’Église lui parle, et elle dit à l’Esprit : « Toi qui accomplis tout ! ». L’Esprit saint n’est pas l’accomplissement de tout, car chaque créature ou chaque situation a son propre accomplissement ; et cet accomplissement est respecté pour lui-même. L’Esprit ne se substitue pas à la créature comme son accomplissement ; mais Il accomplit tout ; Il donne à la créature de se parachever par elle-même ; chaque créature et chaque situation a son accomplissement en lui. Ce n’est pas la même chose. De même, Il n’est pas l’accomplissement de l’œuvre du Verbe, car en tant que personne ou hypostase divine Il ne se confond pas avec la personne du Fils. L’œuvre du Fils est parfaite en elle-même. Mais l’Esprit en fait resplendir toute la beauté et toute la vérité. Il ne lui ajoute rien. Mais Il est la lumière dans laquelle rayonne la lumière du Fils. C’est pourquoi le Fils dit de l’Esprit : « Il me glorifiera » (Jean 16, 14).

Et Il accomplit ce qui est cohérent avec le Verbe, ce qui est selon la volonté unique de Dieu. Il n’accomplit que le bien. Dans ce sens seulement on peut dire qu’Il accomplit tout. Il accomplit la volonté du Père. Il fait régner la volonté du Père par la royauté du Fils. Le Fils fait la volonté du Père. Il donne à la Création et aux créatures une forme selon cette volonté. Il ne donne pas de rationalité au péché, par exemple. Le mal ne peut avoir de logos, parce que le mal est ce qui est éloigné ou très éloigné de la volonté de Dieu. C’est ce que Dieu ne veut pas. Le Fils ne donne pas de logos, de raison, au mal et l’Esprit n’accomplit pas le mal. Le Fils et l’Esprit rationalisent et accomplissent ce qui est selon la volonté du Père.

Le Fils n’a pas donné d’explication au mal, Il ne l’a pas rationalisé. Il n’a pas donné de raison d’être à ce qui n’a qu’une existence usurpée. Il en a assumé les conséquences sur la Croix. Et l’Esprit était en lui sur la Croix. Le Fils n’a jamais été privé de l’Esprit du Père. Et l’Esprit est descendu sur la Croix pour accomplir ce que le Fils avait assumé. C’est pourquoi le Fils a dit: “Tout est accompli!”

L’Esprit, Couronne du Fils ?

L’Esprit est la couronne de tout ce que le Père a voulu accomplir dans le monde par le Fils. Il en est le sceau – le sceau de sa perfection, car l’œuvre du Fils n’est pas imparfaite. Le Fils a accompli la volonté du Père à la perfection. Dans le sacrement de l’Onction royale, ou chrismation, il est proclamé : « le sceau du don du saint Esprit ! ». L’Esprit couronne en scellant, en validant pour l’éternité, et pour les siècles des siècles.

Le Fils est venu dans le monde par l’Esprit ; et l’Esprit scelle le don du Fils qu’Il a fait au monde de la part du Père ; Il scelle ce que le Fils a accompli dans le monde, c’est-à-dire la manifestation de l’amour du Père. C’est pourquoi l’Esprit descend sur la Croix comme une couronne de gloire. L’Esprit glorifie le Fils de la part du Père.

Il le couronne comme Roi d’Israël et comme Roi du Royaume du Père. Il le couronne comme Martyr de la volonté du Père qu’Il réalise jusqu’à la mort, à la mort de la Croix, et jusqu’à la descente dans les lieux infernaux où Il fait régner la volonté du Père. Il le couronne enfin parce que, de la part du Père, Il lui accorde la consécration absolue, Il le glorifie à la droite du Père en son Exaltation, et lui donne la gloire qui lui appartient avant même que le monde fût ; Il le couronne de la gloire atemporelle qu’Il n’a jamais perdue quoiqu’Il l’ait voilée par son dépouillement. Il le couronne de la gloire de l’humilité divine.