Imprimer cet article Imprimer cet article

Dieu nous parle-t-Il ?

Dieu parle –

Dieu est Père, Verbe, c’est-à-dire Parole, et Esprit, c’est-à-dire Souffle et Inspiration. Dès le principe de l’univers, il est attesté que Dieu parle par son Verbe et qu’Il inspire et vivifie par son Esprit. La paternité divine se manifeste ainsi. La Parole de Dieu est créatrice et l’Esprit de Dieu, également créateur, est vivificateur. Nous savons que Dieu a parlé à Adam et à Ève. Tout au long de l’histoire humaine, Dieu n’a cessé de se manifester comme Parole, comme Verbe, et comme Esprit, montrant par-là la bienveillance et l’amour du Père pour tous les hommes et pour toutes les créatures.

Le langage de l’amour

Qu’Il appelle par sa Parole les créatures à l’être, ou que ce même Verbe s’adresse à la créature humaine, c’est par bienveillance et par amour. Ainsi le Seigneur s’adressa Caïn, à Noé, à Abraham, à Samuel, au saint et grand prophète Moïse, et en général à tous les prophètes. Non seulement, Il s’adressa à eux, mais Il parla par eux, comme nous le savons par le Symbole de la foi. Plus récemment, Il parla à la Vierge Marie, par la bouche incorporelle de l’archange Gabriel, et, s’étant fait homme, le Verbe parlait aux personnes qu’Il rencontrait : à ses apôtres et disciples, à ses amis, à ses ennemis. La Parole s’est faite chair pour continuer à parler aux hommes et même, dirons-nous, pour leur parler de façon plus directe. Le Verbe s’est fait homme pour nous parler d’homme à homme. Ainsi, affirmer que Dieu parle aux hommes, à ceux qui croient en lui et à ceux qui ne croient pas encore, est presque une banalité. Mais, c’est une merveille !

Les quarante jours après Pâques

Il le fait de plusieurs façons, maintenant que, depuis l’Ascension ou Exaltation à la droite du Père, Il est au milieu de nous par la grâce du saint Esprit. Avant cette date, pendant les quarante jours qui suivirent la Résurrection, le Verbe parlait à ses disciples tous les jours, dans les fréquentes apparitions qu’Il leur accordait. Il les enseignait. Après l’Ascension et la Descente glorieuse du saint Esprit, nous savons que Jésus Christ, Fils unique et Parole de Dieu, a parlé à l’apôtre Paul, au cours d’une apparition complètement bouleversante. Ensuite les apparitions, au cours des deux millénaires qui ont suivi, ont été plus rares, moins fréquentes en tout cas que celles de la Mère de Dieu.

Identifier qui parle

En ce qui nous concerne aujourd’hui, Dieu nous parle fréquemment, quoique nous ne soyons pas toujours préparés à l’entendre et à l’écouter. Ce n’est pas toujours de la mauvaise volonté de notre part. C’est généralement de l’ignorance : nous ne savons pas identifier le message divin quand, par le ministère des anges, il nous parvient. Si nous vivons régulièrement dans l’Église, participant aux offices liturgiques et écoutant fréquemment la Parole, nous devenons capables de reconnaître le Christ au ton de sa voix miséricordieuse. Les suggestions qui nous parviennent alors ne peuvent pas être attribuées à quelqu’un d’autre qu’à lui, d’autant qu’elles sont cohérentes avec sa parole explicite dans l’Évangile.

Modes du langage divin

Soit nous entendons le message dans le fond de notre cœur, qui est, comme une oreille intérieure, l’organe par excellence de la communication avec Dieu. Soit, nous entendons le Christ nous parler par les mots mêmes des psaumes, du saint Évangile et de la divine liturgie. Soit encore, le message divin nous parvient par la bouche d’un homme ou d’une femme que nous croisons dans la vie. Dieu nous parle également par ses créatures, par la grandeur de la mer et du ciel, par le feu et par l’eau, par les souffrances et les joies de nos frères. D’une certaine façon, tout nous parle de Dieu, ou Dieu s’adresse à nous à travers tout. Mais, l’appel entendu dans notre cœur est précis ; précis également ces mots de l’Évangile qui semblent ne résonner que pour moi ; précis, ce conseil salutaire d’un ami, d’un père spirituel, dont je sens les mots atteindre la profondeur de ma conscience. Pensons à Samuel, à qui Dieu parla (1 Sa 3, 9) et qui ne savait pas encore identifier la voix de Dieu : « Parle, Seigneur, dit-il enfin, ton serviteurs écoute ! ».