Imprimer cet article Imprimer cet article

Un couple dans la tourmente : que faire ?

Le cataclysme –couple

La prière pour les couples en détresse, éprouvés par la division, est particulièrement importante parce que c’est par un divorce, celui d’Adam et Ève, que la catastrophe cosmique a été déclenchée. Aider un couple à surmonter une crise, c’est aider l’ensemble de la société civile, la création tout entière, et, en tout premier lieu, c’est travailler à l’unité de l’Église. Les difficultés conjugales ont bien sûr une dimension psychologique et peuvent relever de l’aide d’une personne compétente dans ce domaine. Mais elles sont principalement une réalité spirituelle, car le diable s’en mêle, l’esprit de division qui cherche à s’interposer entre ceux qui s’aiment.

Le ministère de la prêtrise

Il faudrait que vos amis parlent tous les deux, séparément ou ensemble – et ensemble – à leur prêtre, leur père spirituel commun, le prêtre qui a conduit leur couronnement, à un prêtre ou à un autre. Pourquoi? Parce qu’il s’agit de lutter contre le péché et d’aboutir à l’absolution, déliement du péché, ainsi que, surtout, au repentir. Cela relève donc de ce ministère. Du reste, dans l’office du Couronnement, le prêtre a guidé la procession, ou “chemin de vie”, autour de l’Évangile: cela signifiait bien qu’il les accompagne après le mariage. C’est lui qui les aidera à se préparer à communier à nouveau au Banquet eucharistique.

Rôle des témoins

“Marraine” ou “témoin” de mariage ont également marché avec les nouveaux époux dans cette procession. Cela indique que c’est leur place et leur rôle de les accompagner dans les joies et dans les peines, et de leur parler. Partageons notre propre expérience afin qu’ils se sentent compris même dans leurs erreurs. Ils doivent pouvoir se confier à leur témoin, particulièrement la jeune femme à sa marraine, en complicité féminine.

La communauté

Ensuite, le jour de la célébration du sacrement, il y avait la présence de la communauté, notamment si on célébré le dimanche, au sein de la divine liturgie. Cela veut dire que le peuple de Dieu a également son ministère, son rôle, sa responsabilité, à partir du moment où il prononce le “Amen!”. Ici, il faudrait demander aux époux souffrants s’ils sont d’accord pour que l’on invite la Communauté à prier pour eux. Cela n’est pas facile pour eux. Dites-leur que l’on prie bien pour les malades, pour les prisonniers, pour tous ceux qui souffrent: leur couple n’est-il pas un couple souffrant et malade? Dans la paroisse, on peut, avec la bénédiction du prêtre, organiser une réunion de prière spéciale (lecture du psautier par exemple avec une prière spéciale après chaque cathisme); on peut tout simplement nommer les personnes souffrantes dans la litanie instante (ou litanie “triple”), à la proscomédie, dans la prière de l’Entrée, etc. En particulier, ce qui est très fort, c’est quand la communauté, non seulement prie pour un couple en péril, mais surtout entre dans le jeûne. Il y a en tout cas ici un caractère communautaire de la thérapeutique ecclésiale.

Prière pour les époux dans la tourmente

”Seigneur Jésus Christ, Toi qui au Paradis, avec le Père et l’Esprit, a formé le couple de l’homme et de la femme et qui, après qu’il se fût divisé, le réconcilia à Cana de Galilée, jette un regard sur les époux, tes serviteurs N…et N…, nos frères bien aimés. Toi qui par la mort as vaincu la mort, ne permets pas que chez eux triomphent la division et la mort. Renouvelle en tes serviteurs la grâce de l’amour conjugal; renouvelle en eux la grâce du saint baptême; accorde-leur un esprit de repentir et de prompte réconciliation, afin qu’ils ne soient pas privés de ton Corps précieux et de ton Sang très pur – par les prières de saints ancêtres Joachim et Anne, de ta Mère très pure, de saint Nicolas archevêque de Myrrhe, de saint Nectaire d’Égine, et de tous tes saints. Car Tu es le Dieu de miséricorde, plein d’amour pour les hommes et nous te rendons gloire avec ton Père éternel et ton Esprit très saint, bon et vivifiant, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles: Amen!”

Y croire

Bien sûr, il faut qu’il y ait, chez ce couple en danger, une volonté de surmonter la crise; il est nécessaire qu’ils croient encore à la victoire… Mais, il sera très encourageant pour eux, s’ils sont prêts à abandonner la lutte et à se séparer, qu’ils se sentent entourés de personnes (prêtres, témoins, amis, communautés, famille) qui ne doutent pas du miracle. Ce type de victoire relève de la victoire pascale de la vie sur la mort; et nous sommes chrétiens précisément pour gagner cette bataille où le Christ a déjà triomphé.