Imprimer cet article Imprimer cet article

Nouvelle loi sur le mariage civil : la position de l’épiscopat orthodoxe de France

Le métropolite Joseph s’est exprimé en tant que représentant de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, dont il est le secrétaire.

.

Monsieur le président,

Mesdames et Messieurs les députés,

Chers concitoyens,

Parlant au nom de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France ainsi qu’au nom des chrétiens orthodoxes de notre pays, j’ai l’honneur de vous saluer et de vous assurer de prime abord que nous prions constamment, dans chacune de nos célébrations liturgiques, « pour notre pays, pour ceux qui le gouvernent et pour tout son peuple » (grande litanie de paix). C’est-à-dire que nous vous portons tous, quels que soient votre statut et votre condition, dans nos prières ; et, la prière ne peut être, dans ce contexte, qu’amour et attention aimante envers autrui.

Je souhaite en liminaire, et avant d’aborder le projet de loi qui est l’objet de notre audition, vous parler en toute transparence et ouvertement, avec le langage d’un pasteur chrétien, “pasteur” au sens le plus profond de ce terme, qui implique une paternité spirituelle à l’égard de tous, de tous ses enfants, quels qu’ils soient et quelle que soit leur condition. Un tel “pasteur” doit s’attendrir dans une attitude pastorale et compréhensive pour ses enfants, il doit les porter tous, dans son cœur et sa prière, et il doit également adopter envers eux une attitude que dicte l’amour : celle de la vérité à leur égard, pour les édifier à la fois dans l’amour et la vérité.

En tant que pasteurs chrétiens, nous ne pouvons qu’apprécier l’intention, louable selon nous, qui consiste à nous pousser tous, les uns et les autres, à sortir des préjugés, à ouvrir les yeux du cœur, et à porter, dans la société qui est la nôtre, un regard nouveau et “positif” sur la différence : un regard d’amour et de compréhension et non pas un regard de condamnation et de suspicion. Cette intention est certes louable quand, s’agissant des personnes homosexuelles, nos frères, souvent nos fidèles et nos enfants spirituels, il y a lieu de trouver les moyens pour qu’elles ne fassent plus l’objet de discriminations et d’humiliations, comme c’était le cas jusqu’à il n’y a pas si longtemps. Et ceci est en soi quelque chose d’agréable à Dieu, qui est le Père de tous les êtres humains quels qu’ils soient et quelle que soit leur condition.

Cette situation nouvelle donc, et le retournement positif dont nous devons faire preuve, nous conduisent tous ensemble à avoir des attitudes, nouvelles également, à l’égard de la différence et, en particulier, des personnes homosexuelles, pour trouver des attitudes caractérisées par l’accueil, l’écoute et la prise en considération de ces personnes et de leur sensibilité. C’est dans un tel but peut-être que, nous semble-t-il, le gouvernement français a voulu présenter un projet de loi qui « ouvre le mariage aux personnes de même sexe » avec pour objectif de mettre tout le monde sur un pied d’égalité.

> Lire la suite…  Nouvelle loi sur le mariage civil la position de l’épiscopat orthodoxe de France