Imprimer cet article Imprimer cet article

La religion paraît responsable des maux de l’humanité, en particulier les guerres. Qu’en dites-vous ?

La religion est souvent utilisée à des fins qui lui sont étrangères

L’Histoire, ancienne ou récente, montre bien des événement odieux où la religion a servi de justification.

Des textes religieux fondamentaux, comme la Bible, et même l’Evangile, peuvent toujours être confisqués par ceux qui veulent les utiliser pour la satisfaction de leur désir de pouvoir.

Il suffit pour cela d’extraire un passage de son contexte, ou de l’appliquer de façon étroitement littérale.

Certains crimes commis au nom de la religion peuvent la discréditer.

La religion a pourtant pour fin essentielle de gérer la violence

La violence surgit dans les communautés humaines.

Sans les traditions religieuses, une communauté peut disparaître parce que ses membres s’entretuent.

C’est pourquoi les religions comportent des sacrifices : ceux-ci ont pour but, généralement, de canaliser la violence (René Girard, La violence et le Sacré).

Les lois et les principes religieux jouent en général le même rôle : assurer la paix au sein d’un peuple et entre les peuples.

Les hommes religieux sont des hommes de paix

Les saints, dans toutes les religions, ont eu pour mission d’apporter une parole et un exemple de sagesse et de paix.

Les grands sages de l’Inde ne peuvent être taxés de violence.

Ils prêchent généralement un message d’amour.

C’est le cas également des grands prophètes bibliques.

Les saints chrétiens plus encore se sont engagés par toute leur vie au service de la réconciliation des hommes.

Certains, les martyrs, ont donné leur propre vie en sacrifice pour les autres.

Une bonne chose peut toujours être détournée de son juste but

La Science elle-même, qui est si bonne et si utile aux hommes, a été bien souvent utilisée à des fins perverses, comme le montre l’exemple du nazisme au 20ème siècle.

Mais on ne la rejette pas à cause de ces odieuses déviations : on apprend à discerner.

Les techniques elles-mêmes, qui marquent notre époque, sont susceptibles d’effets catastrophiques dans le domaine écologique, humain, biologique en particulier.

Comme les données de la religion, elles doivent être l’objet d’une observation vigilante et être reliées régulièrement à leur fin, bonne et utile aux hommes et au monde.