Imprimer cet article Imprimer cet article

Bombardement à Gaza… que faire devant la violence ?

Il n’y a pas de guerre juste ou sainte

Nous sommes terrassés devant la puissance de destruction que détient maintenant l’humanité planétaire. La situation au Moyen Orient est extrêmement complexe. Elle appartient plus au Seigneur qu’à nous-mêmes et à ceux qui s’en croient les maîtres. Le Seigneur connaît exactement le nombre des justes et celui des pécheurs, et comment, dans chaque camp, ils sont répartis. Il connaît les innocents et, à eux, les enfants, les chrétiens persécutés en Syrie, Il est intimement uni par son Incarnation. Il est, en Personne, l’Innocent bafoué et meurtri.

Les enfants, dans les débats actuels de la société française de confort comme dans l’horrible guerre, sont les otages des puissants : mais « aux doux appartient la terre ».

Le Nom divin

David, prophète enfant, a vaincu Goliath, le Seigneur reconnaissant en lui sa propre sagesse, et sa volonté de Salut pour son peuple et pour son monde entier. Mais la petite pierre lancée au front du géant est également le Nom divin, le Nom de Jésus, opposé à toute puissance abusive et méchante. Ceci appelle à une prière incessante pour que le Seigneur fasse Lui-même triompher sa justice et sa miséricorde.

La prière de l’Eglise

« Seigneur, sauve ton peuple et bénis ton héritage! Dans ta miséricorde et ta compassion, visite ce monde qui t’appartient; relève le front des chrétiens qui confessent la vraie foi et fais descendre sur nous le trésor de ta miséricorde – par l’intercession de notre Souveraine, la très-pure Mère de Dieu et toujours-vierge Marie; par la puissance de la précieuse et vivifiante Croix; par la protection des célestes puissances incorporelles; par les prières du vénérable et glorieux prophète et précurseur du Christ le Baptiste Jean; des saints, glorieux et illustres apôtres; de nos Pères parmi les saints… et de tous les saints : nous t’en supplions, Seigneur, en ta grande miséricorde, exauce la prière des pécheurs que nous sommes et fais-nous miséricorde ! »

L’exemple des saints

Une prière chrétienne est également celle du repentir : qui est innocent de la violence, des guerres et des injustices qui se commettent dans un monde qui appartient pourtant à Dieu ? L’Église, communauté de foi, de jeûne et de prière, s’y investit en ce temps du Carême de Noël. Les moines font pénitence pour le monde, et ils nous donnent l’exemple : si, par le repentir, tu fais la guerre aux passions, tu extirpes de toi-même tout germe de péché, tu te purifies pour l’humanité entière. Car celle-ci ne fait qu’un seul homme : la conscience chrétienne est sa plus haute conscience, celle du Dieu Homme.

La terre de Gaza est la terre des ermites et des saints ascètes. Prions Dorothée, Jean de Gaza, ainsi que les saints stylites de Syrie, comme Syméon : il tient les bras élevés pour le monde entier…

.

> poursuivre la lecture :          Syrie novembre 2012