Imprimer cet article Imprimer cet article

Manuel Bioéthique des Jeunes, Fondation Jérôme Lejeune

La science et la vieembryon actionfrancaise.net

« Quoi de plus intime à la vie que la vie elle-même, l’histoire de nos premiers et de nos derniers instants ? Le vertige nous saisit parfois en contemplant les merveilles que nous sommes. Cette vie que nous avons reçue, nous pouvons la transmettre. Pouvoir immense. Et puis un jour, cette vie passera. La nôtre et celle de ceux que nous aimons. Dernière illusion ou seul vrai matin ? Passeurs de vie, voilà bien une aventure à la hauteur de nos rêves.

Mais comment ne pas nous tromper ? Jusqu’où peut-on aller dans la maîtrise de la vie, commençante ou finissante ? La science est véritablement l’arbre du bien et du mal. Toute notre responsabilité est d’essayer de cueillir les fruits bons et de ne pas croquer les fruits mauvais, ni de les offrir à nos descendants.

L’enjeu du Manuel

Voilà l’enjeu du Manuel Bioéthique des jeunes : démaquiller les mots pour remettre en perspective la réalité des faits biologiques et leurs implications éthiques. De quoi parle-t-on quand on suggère à une femme une réduction embryonnaire ou un diagnostic préimplantatoire ? Avec une approche scientifique et factuelle, le Manuel propose des pistes de réflexion.

Certains parmi vous seront peut-être surpris de découvrir le poids de nos responsabilités d’homme et de femme face à la transmission de la vie. Une chose me paraît très importante à préciser : ce que vous découvrirez doit vous aider à juger les actes. En revanche, nous n’avons jamais à juger les personnes qui n’ont pas fait les mêmes choix. Il nous appartient au contraire de les éclairer et de les aider.

Le Manuel est aussi un outil pour « remettre à l’endroit » l’enseignement parfois dispensé « à l’envers » dans les livres scolaires. Une étude de ces ouvrages montre qu’il y a quantitativement peu d’erreurs à y relever. Mais une seule, grave, peut suffire à orienter – ou plutôt désorienter – toute la réflexion éthique. Or, nous en avons relevé deux, majeures. La première est une erreur d’approche : la procréation est enseignée presque exclusivement à travers le prisme réducteur de sa maîtrise en déshumanisant les moments les plus intimes de la vie humaine. La seconde est une erreur scientifique : la grossesse ne commencerait qu’à la nidation dans l’utérus, le 7ème jour.

Le discernement

Ces pages vous invitent donc à garder le cap. Mais aussi à garder ferme la main sur la barre. Vous entendrez que les pratiques décrites dans le Manuel doivent être permises dans la loi dès lors qu’elles sont possibles techniquement.

Sachez résister à ces idées courtes, en apparence libérales, mais en réalité totalitaires car elles conduisent à l’arbitraire des plus forts.

Vous entendrez aussi parler de choix. Mais de quoi parle-t-on ? Que signifie le pouvoir de vie et de mort sur quelqu’un parce que la loi le permet ? Ce qui est légal n’est pas nécessairement juste. Et les lois injustes ne sont pas des lois.

Quel avenir nous promet une société où le modèle féminin prétend construire son identité en tuant son enfant et où le meurtre programmé des plus âgés et des plus blessés apparaît comme un sommet de compassion ?

Parce que la vie est belle et qu’il est urgent de retrouver en nous et chez les autres un regard d’émerveillement, il faut lever les obstacles qui nous bouchent la vue… » (extrait de l’introduction par J.-M. Le Méné, président de la Fondation)

Sommaire :

1/ Histoire du petit être humain ;

2/ Avortement ;

3/ Diagnostic prénatal ;

4/ Assistance médicale à la procréation ;

5/ Diagnostic préimplantatoire ;

6/ Recherche sur l’embryon ;

7/ Euthanasie ;

8/ Don d’organes ;

9/ La théorie du genre.

 

Le Manuel Bioéthique des Jeunes a rédigé pour les adolescents et grands jeunes, confrontés aux questions contemporaines relatives à la sexualité, à la fécondité et à la vie.

On le commande à l’adresse suivante : Fondation Jérôme Lejeune, 37, rue des Volontaires 75725 Paris cedex 15.