Imprimer cet article Imprimer cet article

Nos amis protestants : réjouissons-nous pour eux !

Le grand évènement

« L’Église réformée de France et l’Église évangélique luthérienne de France sont entrées dans un processus d’union en 2007 et sont devenues fin 2012 l’Église protestante unie de France.

L’esprit de cette union

Notre nouvelle Église s’inscrit dans une dynamique commune, en vue d’un meilleur témoignage de l’Évangile. Cette union se base sur une communion de foi effective en Jésus le Christ, le Seigneur. Nous vivons d’une confiance reçue et partagée. La lecture de la Bible nous met debout : elle suscite notre espérance et interpelle notre vivre ensemble. Nous avons le goût des médiations et apprécions la sobriété. Nous voulons vivre l’Église comme une communauté humaine sans cesse à réformer.

La constitution

Notre nouvelle Église a tenu son premier synode national la semaine dernière à Lyon, ville choisie en raison de sa tradition œcuménique.

Notre Église locale, membre de l’Église réformée jusqu’en 2012, a fait édifier son temple en 1880. Trois cent cinquante familles des communes de Chatou, Croissy, Le Vésinet, Montesson et le Pecq RD, participent à la vie de notre paroisse. Un culte y est célébré chaque dimanche. De nombreuses occasions nous permettent de participer à la vie de la cité, notamment des conférences, des actions œcuméniques, une vente annuelle début octobre, la journée du patrimoine… » (courrier de l’Église Protestante Unie de la Boucle eu Vésinet)

Statuts

« Après réflexion et concertation, nous nous réjouissons d’être parvenus, au niveau national, à une union entre l’Église réformée de France et l’Église évangélique luthérienne de France.

Depuis le 1er janvier 2013, nous avons adopté de nouveaux statuts, et surtout un nouveau nom Église protestante unie de France » (courrier de l’Église protestante unie de Saint-Cloud/La Celle-saint-Cloud).

Esprit œcuménique

Ce qui advient dans chaque communauté chrétienne intéresse les autres communautés : elles s’affligent avec ceux qui s’affligent et se réjouissent avec ceux qui se réjouissent (Romains 12, 15). Tout ce qui va dans le sens de l’unité entre les hommes, de la réconciliation et du témoignage commun de la foi est agréable à Dieu. Cela nous donne également l’espoir que tous les chrétiens puissent parvenir à confesser le même Symbole de foi : Dieu unique glorifié dans la Trinité, l’Esprit jaillissant de l’unique source paternelle, le Christ vrai Dieu et vrai Homme, la Vierge Marie, véritablement Mère de Dieu… Nous pourrons célébrer ensemble dès que le contenu de notre glorification sera identique. Et nous prions pour cela avec tous les saints, sachant que le Seigneur, qui est un dans la communion des Personnes divines, attend de nous la manifestation d’une semblable communion à son image et à sa ressemblance. Le témoignage apporté par les chrétiens orthodoxes devrait contribuer de façon fondamentale à apporter à Dieu une telle offrande agréable !