Imprimer cet article Imprimer cet article

L’identité de Jésus-Christ

Le Dieu-Homme –Christ Raised Border

« La doctrine orthodoxe sur l’union dans le Christ de la nature divine et de la nature humaine a été formulée en 451 au 4ème Concile œcuménique de Chalcédoine. Il y est dit que Jésus Christ est à la fois Dieu parfait et Homme parfait, consubstantiel au Père par sa divinité et consubstantiel aux hommes par son humanité, semblable à nous en tout, sauf dans le péché, – né avant les siècles du Père dans sa divinité, né dans le temps de la Vierge Marie dans son humanité – et que ses deux natures sont unies en lui sans se confondre ni changer, sans être divisées ni séparées : elles conservent toujours leurs caractéristiques propres tandis qu’Il demeure une Personne unique, une seule Hypostase. Cela signifie que l’humanité du Christ ne constitue pas une personne humaine à part, et que la Personne du Fils de Dieu revêt la nature humaine pour ainsi la sanctifier. Néanmoins, la nature humaine du Christ a sa volonté propre, distincte de celle du divin en lui, bien que cette volonté se soumette toujours librement à la volonté divine. La doctrine des deux volontés dans le Christ a été fixée en 680 par le 6ème Concile œcuménique en réfutation de la fausse doctrine des ‘monothélites’ qui affirmaient, dans l’intention de concilier orthodoxes et monophysites, qu’il y avait bien deux natures en Jésus Christ, mais que seul agissait en lui la volonté divine. » (Mgr Alexandre Semenoff-Tian-Chansky, Catéchisme orthodoxe, YMCA Press Paris, 1999, p. 30-31)

Formulations dogmatiques de Chalcédoine

« Ce Fils unique, nous le reconnaissons être en deux natures, unies sans confusion ni altération, sans division ni séparation, car la différence des deux natures n’est nullement supprimée par leur union, mais les caractéristiques propres à chaque nature sont sauvegardées et subsistent en une personne unique, une seule hypostase » (actes du concile, d’après le tome à Flavien de st Léon de Rome).

« Nous confessons tous à l’unanimité un seul et même Christ, Seigneur, Fils unique, que nous reconnaissons être en deux natures – sans qu’il y ait ni confusion ni transformation, ni division, ni séparation entre elles – qui s’unissent en une seule personne » (formule dogmatique de la 6ème session du Concile de 451.

Le 6ème Concile

« Nous professons, en accord avec l’enseignement des Pères, deux volontés et deux énergies naturelles (dans le Christ) indivises, inséparables et sans confusion aucune, deux volontés telles que la volonté humaine suit la volonté divine et lui est subordonnée » (Actes du Concile).