Imprimer cet article Imprimer cet article

Le 40ème anniversaire de la paroisse orthodoxe de Louveciennes

Historique – 

La paroisse orthodoxe française Saint-Germain-et-saint-Cloud a été fondée dans le département des Yvelines (France) en 1977. Elle avait commencé par des réunions d’amis dans une maison agrémentée d’un beau jardin. Dans une cabane de neuf mètres carrés, nous avons commencé à célébrer, grâce à Père Grégoire Bertrand-Hardy. Nous célébrions d’abord en semaine, puis le dimanche de plus en plus régulièrement. Les fidèles restaient après la divine liturgie pour discuter, manger et boire. C’était très sympathique. C’était l’existence chrétienne normale, à la fois traditionnelle et vivante. Il y a un rapport entre l’Église et l’amitié. Père Grégoire faisait des catéchèses intéressantes. Il respectait tout le monde et il était aimé de tous. C’était une atmosphère de liberté et de sérieux ; une atmosphère fraternelle et affectueuse.

Le lieu de culte

Au bout de quelque temps, une de nos amies a trouvé à louer dans Louveciennes un local commercial, deux pièces, où nous avons commencé à aménager l’église et la salle paroissiale. En octobre 1977, la paroisse et son association cultuelle furent fondées sous la présidence de Père Grégoire. Il y avait un garçon très sympathique du nom de Philippe qui fut le premier président laïc de la Paroisse et de son association. Tous nos amis, une trentaine de personnes au début, se caractérisaient par leur amour de la Liturgie. On disait des vêpres, des laudes, la divine liturgie elle-même ; on répétait les chants ensemble ; on portait la communion aux malades. C’était la vie.

Les saints patrons

Cette année nous fêtons avec beaucoup d’émotion le quarantième anniversaire de la fondation de cette église, la paroisse Saint-Germain-et-saint-Cloud. Nous avions, au cours d’une réunion de fondateurs, choisi ces deux patrons pour plusieurs raisons. D’une part, ils font partie du christianisme primitif, de l’Orthodoxie de notre pays. D’autre part, ce sont des saints qui ont vécu dans la région où est implantée la Paroisse : non loin, se trouvent la ville de Saint-Cloud et celle de Saint-Germain-en-laye. Enfin, ces hommes représentent les deux aspirations fondamentales de notre communauté : la  vie liturgique avec saint Germain le liturge ; la vie mystique avec saint Cloud l’ermite.

L’inculturation de la Tradition

Ces deux grands charismatiques garantissent le caractère local de notre communauté. Après avoir, pendant des années, suivi la tradition liturgique latine (la liturgie selon saint Germain de Paris ainsi que les offices correspondants), nous avons opté pour le tipikon gréco slave, celui de Saint-Sabbas, pratiqué par toutes les Églises orthodoxes. Toutefois, nous sommes restés fidèles à l’école musicale de Maxime Kovalevsky, dont nous avons généralisé les principes à l’ensemble du corpus liturgique en langue française. En ceci, lié à la vénération des saints locaux et à l’adoption d’un style iconographique proche du roman, consiste, de notre point de vue, l’inculturation occidentale de la tradition orthodoxe. Nous pensons contribuer ainsi à l’avenir de l’Orthodoxie en Occident.

Notre paroisse doit beaucoup au monastère Saint-Jean-Baptiste de Maldon. Plusieurs d’entre nous l’ont fréquenté régulièrement. Nous y avons appris à prier. Nous y avons rencontré des Orthodoxes  de tous les pays du monde. Dans les moments difficiles, nous y avons trouvé le soutien de la Tradition vécue.

Programme jubilaire

Pour exprimer notre gratitude à l’égard de Dieu et à l’égard des amis, Pères et Frères, qui ont contribué pendant quarante ans à l’heureuse existence de la paroisse Saint-Germain-et-saint-Cloud, le conseil paroissial a organisé plusieurs évènements : le pèlerinage paroissial en Terre sainte du mois de février, une sortie en vélo avec les enfants le 6 mai, l’agrypnie du 27-27 mai en mémoire de saint Germain de Paris, la fête paroissiale du 25 juin, la célébration liturgique au mois d’août (jusqu’ici période de relâche liturgique), la célébration solennelle en mémoire de saint Cloud le 6 septembre, un petit colloque sur le christianisme en Gaule à l’époque mérovingienne (avec Père Noël Tanazacq), le 8, le pèlerinage aux reliques de saint Cloud à Saint-Cloud le 9, la présentation (Élie de Foucauld) du livre paru cette année sur l’évêque Jean (Kovalevsky), le pèlerinage et la célébration de la divine liturgie, le 14 octobre, à Autun, lieu de naissance de saint Germain de Paris ; et, les 12 et 13 janvier 2018, une exposition d’œuvres liturgiques et non liturgiques issues de la Paroisse, ainsi qu’une conférence sur l’Icône par Jean-Baptiste Garrigou… D’autres idées peuvent encore, suite à  la Pentecôte, germer encore dans les esprits et les cœurs !

La fête du 25 juin

Elle devrait être très agréable. Elle commencera par la célébration de la divine liturgique pontificale, présidée par notre évêque le métropolite Joseph, avec le métropolite Séraphim, et les évêques vicaires Marc et Ignace. Ensuite, l’agape au Gymnase de Louveciennes est organisée, après l’accueil des évêques, la bénédiction du Métropolite et la prière pour tous les défunts de la Paroisse, comme un bon repas, tenant compte du jeûne des saints Apôtres ! Il sera ponctué par des interventions réjouissantes dont un maître du banquet règlera l’enchaînement : témoignage à l’égard des personnes qui ont marqué la vie paroissiale depuis dix ans ; chants français, roumains et géorgiens ; danses d’Israël ; mini prises de parole ; prestations musicales ; signature d’un livre d’or… Parmi les personnes présentes, il se trouvera des fondateurs de la Paroisse ainsi que des personnes arrivées à divers moments de son histoire et les tout nouveaux membres. Une communauté strictement française au départ est devenue au cours des années riche de personnes d’origines très diverses : Roumains, Moldaves, Russes, Géorgiens, Serbes, pour lesquels le français est la langue liturgique commune, et qui reconnaissent leur identité dans la foi et la tradition orthodoxes.