Imprimer cet article Imprimer cet article

L’avenir des chrétiens de Syrie

« Selon le quotidien francophone libanais L’Orient-Le-Jour, le nombre de chrétiens syriens (10 % de la population syrienne) réfugiés au Liban, en Jordanie ainsi qu’en Turquie friserait les 500.000. […] Pour se faire une idée plus éloquente du méga-danger encouru par les Syriens de confession chrétienne, il suffit de rappeler que l’Irak a perdu près de 70 % de sa population chrétienne depuis […] 2003. Pour qui l’ignore, les Églises des deux principaux groupes chrétiens historiquement présents en Irak, les Assyriens et les Chaldéens, remontent aux années 33-34 ap. J-C. […]

Roueida Khoury : les chrétiens sont chez eux…

« Je suis franco-syrienne, présidente de l’association « Les Chrétiens de Syrie », née des événements tragiques que vit la Syrie. Oui, [les chrétiens] ont un avenir parce que les Syriens chrétiens sont avant tout citoyens de leurs pays avant d’être chrétiens. Ils sont nés dans cette région-là. Leurs ancêtres y ont toujours été depuis l’émergence du christianisme. Je ne vois donc pas pourquoi ils n’auraient pas d’avenir malgré tout ce qu’ils sont en train d’endurer depuis trois ans. Malgré des persécutions constantes, les chrétiens de la région ont su rester au bercail, ils ont su cohabiter avec les autres religions et vivre en paix avec celles-ci. Je pense par conséquent que les Syriens chrétiens ont encore un avenir dans leur pays où est leur place, pas ailleurs, je pense même qu’ils devraient rester dans leur pays pour la simple et bonne raison qu’il s’agit de leur terre d’origine.

Les évènements

Maintenant, je me permets de faire un petit rappel des évènements qui se déroulent actuellement en Syrie. En fait, dès le début de cette catastrophe – car ce n’est pas une crise mais une guerre internationale concentrée sur le territoire syrien – les slogans que scandaient les manifestants en sortant de la mosquée étaient parfaitement hostiles : « Les chrétiens à Beyrouth, les alaouites au cimetière ». Ce slogan visait à intimider les minorités d’une façon générale, chrétiens et alaouites tous confondus. Les Syriens de toutes confessions vivaient en harmonie dans un pays qui leur garantissait une paix civile, religieuse et un équilibre social. D’ailleurs, dans cette terrible épreuve les exemples de solidarité entre chrétiens et musulmans se sont multipliés sur tout le territoire.

Souffrances des chrétiens

Ceci dit, les chrétiens ont souffert dès le début, que ce soit à Homs, que ce soit à Alep, que ce soit dans le sud de la Syrie, dans les petits villages où il y a encore des chrétiens, que ce soit à Rakka : à Yabroud où ils payent un impôt de 800 mille LS tous les15 jours depuis voilà deux ans et demi pour continuer à vivre leur foi. Aujourd’hui, à Rakka, non seulement on a détruit des églises, enlevé les croix et hissé les bannières du djihad, notamment sur les églises arméniennes, interdit aux chrétiens de pratiquer de manière visible, mais en plus on les force à payer un impôt (en or 17G par foyer) (statut de dhimmi, NDLR) pour qu’une certaine paix leur soit garantie. À Alep, c’est l’enfer depuis près de deux ans vu la mainmise persistante des djihadistes sur cette ville. Il y a quelques mois, on a entendu parler des horreurs perpétrées à Sadad où un grand nombre de chrétiens ont été massacrés simplement parce qu’ils étaient chrétiens. Je pense également à Maaloula où des chrétiens ont été décapités, là encore, sur le simple fait qu’ils étaient chrétiens. Il y a eu une récidive le mois dernier, ou ils ont brûlé les églises et couvents et cassé les croix, arraché les icônes. Ils ont essayé de faire tomber Saydnaia, ce qui pour nous est inadmissible dans la mesure où il s’agit d’un haut-lieu du christianisme moyen-oriental. Les sites que je vous ai cités sont tous des sites historiques où le christianisme a fait ses premiers pas avant de s’étendre à l’échelle du monde. Il s’agit donc de symboles cruciaux nous ramenant à la réalité de notre identité, au sens de notre existence.»

Témoignage de Mme Roueida Khoury, Association des Chrétiens de Syrie dans La Voix de la Russie 04. 03.2014.