Imprimer cet article Imprimer cet article

In memoriam : Père Petroniu (Tanase)

L’homme

Le 22 février dernier était le deuxième anniversaire du repos de l’archimandrite Petroniu (Tanase). Le starets de la skite roumaine du saint Précurseur (Prodromou) au mont Athos avait 97 ans. Sa dormition l’a fait entrer au rang des justes les plus honorés par les Orthodoxes aussi bien grecs que roumains. Nous l’avons connu dans les années 90, lors d’un séjour à la sainte Montagne. Ce qui nous avait frappés au premier abord, c’était la simplicité et le naturel de son comportement. Nous voyions ce saint vieillard rendre service à tout le monde avec le sourire, notamment dans le sanctuaire pendant la sainte liturgie. Il laissait présider d’autres prêtres, et on ne pensait pas que c’était lui l’Ancien, le Père et le starets de la communauté. Son humilité était de celles qui ne se remarquent pas ! Il était très aimable, très souriant, doué d’une grande élégance de manières, parlant un français de belle qualité, qu’il avait appris à Bucarest.

 

Il était né en 1914, dans la région de Neamts, cœur monastique de ce Nord de la Roumanie. Il devint moine très jeune, au monastère de Neamts, et plus tard il rejoignit le monastère Antim à Bucarest, où se trouvait notre Père en Dieu l’archimandrite Sofian, avec lequel il participa à un mouvement de renouveau spirituel important, le Buisson Ardent. Il suivit également les cours de la Faculté de théologie orthodoxe, et des études de mathématiques et de philosophie. C’était un homme très instruit, doué d’une grande expérience spirituelle, inspiré par un profond amour de Dieu. Tous l’aimaient beaucoup.

La vie monastique

L’appel de la sainteté le poussa vers le mont Athos et la skite où il vécut à partir de 1978. Il contribua à renouveler l’organisation et la vie spirituelle de la communauté protégée par saint Jean Baptiste, et dont il fut simultanément père spirituel, bibliothécaire et starets. En 2011, c’était la 33ème année de son entrée sur la sainte Montagne et la 22ème de sa responsabilité de statets du monastère Prodromou. Pour des raisons de santé, les derniers temps, P. Petroniu se retira de la direction spirituelle de la skite.

Conseils spirituels

Au cours de l’été 1995, Père Victorin, le starets du monastère de Sihastria, Père Ilie Cleopa et Père Ioanichie Balan firent un pèlerinage au mont Athos, auprès de Père Petroniu, pour lui demander conseil. L’Ancien se réjouit de leur présence et donna à chacun une parole.

À Père Victorin, il dit : « Tu t’occupes beaucoup de l’administration et des bâtiments. Tu fais bien, mais ne néglige pas la part spirituelle, puisque tu es responsable de la communauté devant Dieu. »

À Père Cleopa, il s’adressa ainsi : « Mon bon Frère, Cleopa, je me réjouis que tu sois venu me voir. Je sais que tu es venu avec la pensée de rester sur la sainte Montagne, mais je te demande de retourner en Roumanie, parce qu’on a grand besoin de toi là-bas. Tu rendras service à beaucoup de chrétiens. »

À Père Ioannichie, il dit : « Tu t’occupes d’écrire et tu fais bien, car tu réjouis l’âme de beaucoup de fidèles ; mais pratique également ce que tu écris. »

(d’après Stefan Popa, CrestinOrtodox.Ro 22.02.2014)