Imprimer cet article Imprimer cet article

Et si, comme avec la Cananéenne, Dieu fait la sourde oreille ?

L’épreuve de la foi –

Bonne et grande question! Nos enfants – et les grands enfants que nous sommes – la posent. Comme le montre l’évangile de la Cananéenne, il se peut que Dieu ne réponde pas parce qu’Il éprouve notre foi. Il veut que nous allions jusqu’au bout de notre demande, non seulement pour lui montrer à lui combien nous avons foi en lui – car Il sait parfaitement ce qu’il y a dans notre coeur – mais pour que nous sachions nous-mêmes combien nous l’aimons. Quelquefois nous l’aimons mais nous ne le savons pas encore.

Être honnête dans notre prière

Quelquefois c’est parce que notre prière n’est pas honnête. Nous lui demandons de faire quelque chose pour nous alors que nous faisons de notre côté tout le contraire de ce qu’Il veut. C’est une contradiction et on ne peut pas se moquer de Dieu. Ou bien nous prions mollement, ou très peu, sans comparaison avec la Cananéenne !

Dieu a un projet

Souvent c’est parce que Dieu a un autre projet que celui auquel nous pensons. Lui seul sait ce qui est bon. C’est Lui le chef, le patron, Il est tellement plus grand que nous, le trois fois Saint! Nous sommes tout petits et nous ne pouvons pas lui faire la leçon et lui expliquer ce qu’Il doit faire comme s’Il était un petit garçon ou même notre égal. Nous lui présentons nos demandes légitimes, mais Il sait ce qu’Il a à faire et nous apprenons à respecter cela. Nous ne savons pas tout de Dieu. Il est incompréhensible !

Dieu exauce

Pour cette raison, nous pourrions dire que Dieu nous exauce toujours, mais peut-être d’une façon différente de ce que nous attendions. Il nous faut nous exercer à voir comment Il nous a exaucés. Par exemple tu as prié pour ton grand-père en disant: Seigneur, aie pitié de ton serviteur! Et Dieu a repris sa vie… Comment sais-tu que Dieu n’a pas eu pitié de son serviteur? Oui, mais, tu me dis que tu lui avais demandé de le guérir ! – comment sais-tu qu’Il ne l’a pas guéri? Il l’a peut-être guéri d’une maladie de l’âme alors que tu pensais à une maladie du corps.

Toujours croire en Dieu

C’est pour tout cela que nous avons raison de faire comme la Cananéenne et d’’avoir toujours confiance que Dieu est le Maître et qu’Il connaît nos besoins et ceux de notre famille. À nous il revient de faire le maximum de ce qui nous appartient: le maximum dans la prière, le maximum dans l’action, dans la science, dans la médecine, dans la défense des pauvres. Et, quand tu as fait le maximum – es-tu sûr que tu as fait tout ce que tu pouvais? – le reste appartient à Dieu. C’est comme dans l’église : dans toute situation, il y une zone qui appartient à Dieu, le sanctuaire, où personne n’entre – sauf les prêtres pour apporter nos prières à Dieu. Mais on respecte ce qui n’est qu’à Dieu.