Imprimer cet article Imprimer cet article

Courrier d’un lecteur : réaction à l’article sur le Ramadan

« J’ai lu et relu avec consternation, parfois avec colère, et beaucoup d’amertume, cette sorte d’apologie du ramadan mahométan, paru dans Sagesse orthodoxe le 1° Août. Je ne suis absolument pas d’accord avec ce [qui est écrit…]. Je suis dans une profonde tristesse, mais je ne peux rester dans le silence, par respect pour mon petit filleul copte, diacre dans sa paroisse, et dont l’avenir va être tragiquement sombre, car le nouveau président de la république est un adepte des frères musulmans; je ne peux me taire par respect pour tous ces chrétiens des terres d’Orient, soumis à l’idéologie totalitaire mahométane, vivant leur foi, dans la peur et l’humiliation quotidiennes. Je ne peux rester dans le silence par respect pour tous les enfants français et européens, leurs enfants et petits-enfants et tous leurs descendants, qui sont mes frères dans la foi, et vivront leur religion chrétienne dans la dhimmitude, car l’Europe et plus particulièrement la France s’islamise à cause de la lâcheté ou de la complicité des hommes politiques et le silence des Eglises. »

Relire notre article du mois d’août

Nous remercions nos lecteurs de prendre la peine de formuler leurs opinions mais nous les invitons à relire l’article paru au mois d’août. Nous savons parfaitement qu’il s’agit également de nos persécuteurs récents, actuels et, probablement, futurs. Il ne faut pas être naïfs…

Nous n’oublions ni le sang des chrétiens éclaboussant les églises coptes, ni les cadavres des martyrs dans les églises irakiennes, ni la destruction des monastères orthodoxes au Kosovo, ni certains passages du Coran, notamment la sourate V.

Pourtant, si les Musulmans puisent dans leur tradition, ils n’y trouvent pas que la haine des chrétiens et des juifs. Il y a beaucoup d’exemples historiques de cohabitation pacifique entre chrétiens et musulmans : ils peuvent servir dans le monde actuel, nos dirigeants pourraient s’inspirer de certaines formes de la législation byzantine pour gérer courageusement une situation de pluralité culturelle et religieuse. Le respect mutuel et le dialogue constituent tout de même une alternative à la guerre…

La Croix est la seule réponse au Croissant.

Il faudrait d’ailleurs tenir compte de l’expérience des Arabes chrétiens, au Liban, en Syrie, en Palestine, au Sinaï, dans leurs relations avec les Arabes musulmans ; il y a également l’expérience fréquente, souvent positive, des couples mixtes. A une situation donnée, nous cherchons en tout cas ce que nous dit le Christ…

Filmographie :

Des hommes et des dieux et Et maintenant on va où ? illustrent bien certains aspects de la problématique.