Imprimer cet article Imprimer cet article

L’ACAT et la Tunisie

Acat logoApprentissage de la démocratie

„[…] La nouvelle Tunisie entame son apprentissage de la démocratie et est ouverte à tous les conseils d’experts extérieurs. C’est l’occasion, pour l’Association, de diversifier ses modes d’interventions  pour ce pays. Il s’agit, à la fois d’aiguiller les nouveaux dirigeants pour mener à bien la lutte pour l’éradication du phénomène tortionnaire et de l’impunité, de participer à la formation de la société civile, de soutenir les victimes dans leur quête de justice, mais aussi de rester vigilants face à la persistance des violations des droits de l’homme.

Documentation

„Pour ce faire, l’ACAT développe plusieurs programmes. Un programme de documentation, tout d’abord, consistant à collecter des informations sur de nouveaux cas de torture et les obstacles rencontrés par les victimes dans leur quête de justice. Cette documentation sert de base à des actions régulières ainsi qu’à des rapports plus techniques assortis de recommandations sur la base desquels l’ACAT effectue un travail de plaidoyer sur le long terme pour promouvoir des réformes.

Assistance juridique

„Le deuxième programme est axé sur la formation des avocats tunisiens à la documentation de cas de torture et à la constitution de dossiers de plainte sur les plans tunisien et international. Six formations ont été organisées depuis le mois de novembre 2012, en lien avec différentes associations locales et internationales. Enfin, le dernier programme, développé en partenariat avec l’ONG suisse TRIAL, consiste à fournir une assistance juridique aux victimes de torture qui souhaitent obtenir justice. Les deux organisations les aident à déposer des plaintes aux niveaux national  et international. Face à l’inaction partielle de la justice tunisienne, l’ACAT et TRIAL commencent à multiplier les saisines du Comité contre la torure des Nations unies.

Vigilance

„Aujourd’hui, la Tunisie semble sur la bonne voie, mais face à la persistance de la torture et à l’impunité, la vigilance reste de mise. L’action de l’ACAT demeure essentielle pour accompagner le pays vers son idéal démocratique”

(Hélène Legeay, Courrier de l’ACAT, janvier-février 2015, p. 49).