Imprimer cet article Imprimer cet article

La nouvelle idéologie à l’école

Au programme de l’année 2013 …

– « Papa porte une robe » : GS, CP, CE1

– « Tango a deux papas » : CP, CE1, CE2, CM1, CM2

– « Familles arc-en-ciel » : GS, CP, CE1

Le projet

“Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire, c’est maintenant. Ce 16 mai, le colloque national organisé par le SNUipp-FSU est venu réaffirmer avec force que l’école a un rôle à jouer dans la lutte contre l’homophobie, au même titre que dans la lutte contre le racisme ou pour l’égalité filles-garçons.”

Pour en savoir plus…

http://www.snuipp.fr/Education-contre-l-homophobie  (voir les documents à télécharger)

Toucher à l’éducation intime, sexuelle et affective de nos enfants ne semble pas le rôle de la société et encore moins de l’école et des syndicats enseignants.

Les parents peuvent prendre leurs responsabilité de parents et ne pas laisser l’École, les syndicats, les associations minoritaires tel LGTB et à l’État se substituer à eux.

Exemple de l’Espagne qui nous a précédé par :

– l’adoption du “mariage pour tous” en 2005.

– la mise en œuvre d’un programme d’éducation à la citoyenneté dispensé dès l’École primaire en 2006.

2mn de vidéo sur les effets de l’éducation à la citoyenneté en classe primaire ici :

bit.ly/11GE6Ts = https://www.youtube.com/watch?v=NBIwz7zPu1o

Comparaison entre l’Espagne et ce que nous allons vivre :

1 – Légitimation d’un modèle homo-normatif totalement équivalent au modèle hétérosexuel (Art.1) et devant être reconnu par les associations familiales (Art.4ter),

2 – Éducation au genre à l’école dès le primaire (Art 31, Amdt 421 et Convention égalité) et dans tous les programmes, éditions scolaires, formation des professeurs,

3 – Objection de conscience des parents à l’éducation au genre dans les écoles : 55.000 familles objecteurs de conscience en Espagne,

4 – Utilisation par l’État de l’arsenal pénal : 2.300 procédures judiciaires impliquant des parents espagnols, des parents allemands condamnés à 43 jours de prison,

5– Recours des parents à la CEDH, en cours en Espagne, mais perdu pour les parents allemands.

En Espagne et en Allemagne,

des parents de plus en plus nombreux vont en prison (43 jours x2) parce qu’ils ne veulent pas que l’on endoctrine leurs enfants. Des milliers de personnes sont en train de créer des associations d’objection de conscience face à cela.

Informations sur la ligne Azur recommandée par le ministère de l’Éducation Nationale :

http://www.ligneazur.org

« Ligne Azur est un service anonyme et confidentiel d’aide à distance pour toute personne s’interrogeant sur sa santé sexuelle (orientation / attirance, identité et pratiques …) »

V. Peillon dans une interview donnée au JDD le 1er septembre 2013 :

« Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix. ». Propos repris par C. Taubira à l’Assemblée : « arracher les enfants au déterminisme de la religion ».

Commentaire :

il s’agit là d’un simple changement de conditionnement. Un être sans famille, sans ethnie, sans vie sociale, sans culture, sans religion, indéterminé, inconditionné, etc., est un être abstrait qui ne se trouve pas. Même le « bon sauvage » du 18ème siècle existe dans un milieu de vie. Les parents font les choix éducatifs de ce qui leur paraît bon pour les enfants dont ils ont la responsabilité, non seulement devant la société civile, mais principalement devant Dieu. Ils sont responsables d’assurer à l’enfant le « milieu de vie » le plus favorable à sa croissance et à son épanouissement – un conditionnement pensé, dans lequel la liberté sera éduquée. Dans la société actuelle, les parents chrétiens vont défendre leur responsabilité de choix éducatif. C’est une bonne situation que d’être mis devant ses responsabilités de parents chrétiens pour savoir, par exemple, quels sont les enjeux du baptême que nous demandons !