Imprimer cet article Imprimer cet article

Du nouveau aux éditions Apostolia !

Mini format –collection-apostolia-memento

La Métropole roumaine poursuit sa mission par le livre, à une époque où celui-ci paraît menacé de disparition… Elle choisit le petit, voir mini format, adapté aux possibilités actuelles de disponibilité et d’attention. Une petite collection vient de jaillir de cette source : « Mémento » s’adresse à la mémoire quotidienne de la sagesse divine – « souviens-toi ! », dit le latin. Une petite bouchée au réveil, ou dans la journée – pas forcément à jeun ! – nourrit le cœur conscient pour plusieurs heures…

Mémento

Huit petits aide-mémoire sont déjà disponibles, le plus petit de 40 pages, le plus gros de 142, de la taille d’un petit carnet, ou d’un paquet de cigarettes – pour les fumeurs convertis ! « Mémento – 1 » : « À l’école de l’amour sacrificiel » – en roumain : « La scoalà iubirii jertfelnice » – est écrit par le métropolite Joseph qui utilise d’innombrables paroles de spirituels orthodoxes anciens et contemporains. « … tout au long de notre vie nous avons à soigner, à peaufiner notre relation avec notre prochain. Or voilà que nos relations ne se situent pas qu’entre nous, les hommes, mais elles sont sous le regard de Dieu, Celui qui scrute les cœurs. […] qui va renoncer à soi au plus profond de nous-mêmes ? C’est le Christ ! C’est Lui qui renonce toujours à lui-même… »

Les titres

« Abba, dis-moi une parole ! » (Mémento 3) présente la paternité spirituelle dans un florilège de petits textes bien utiles. « Tu as remis l’impiété de mon cœur » (Mémento 4) traite de la confession de la même façon. « Proclamez la bonne nouvelle ! Ensemencez les cœurs ! » (Mémento 5) est sur la transmission de la foi – avec notamment un très beau texte de saint Porphyre. « Pourquoi es-tu triste, ô mon âme, et pourquoi me troubles-tu ? » est sur la jalousie et sa guérison. « L’amour est le Royaume » (Mémento 7) est sur le mystère d’autrui, le frère, le prochain – de belles lignes encourageant la prière pour les autres… Enfin : « Le vêtement de pourpre royale » glorifie ‘l’Esprit saint, consolateur de l’âme’. On y trouve l’acathiste au saint Esprit, après un bel enseignement du métropolite Joseph : ‘Tel le potier façonnant l’argile’.

Merci !

Il ne reste qu’à dire merci à ceux qui se consacrent à cette œuvre missionnaire : mettre à la portée de tous, à la poche ou dans le sac de chacun, la sagesse fructueuse du Christ, des Apôtres et des Pères. Dans les transports en commun, les salles d’attente, au feu rouge ou dans les bouchons – hop ! une petite dose de sagesse, de lumière, d’amour divin et d’encouragement à être chrétien au quotidien… sous la langue et tu laisses fondre pour descendre jusqu’au cœur…