Imprimer cet article Imprimer cet article

Courrier d’une lectrice : Je me suis mise en couple avec un homme d’une autre religion..

“Je me suis mise en couple avec un homme d’une autre religion (judaïsme), alors que je ne pratiquais plus le christianisme. Hors mariage je suis tombée enceinte et j’attends un enfant qui naîtra dans quelques mois. Face à cette venue, je me suis posée la question de la religion et j’ai regretté amèrement d’avoir péché de la sorte, ne sachant pas comment éduquer spirituellement mon enfant. J’en ai parlé à mon conjoint mais il est anti-chrétien et refuse que je pratique dans le christianisme ou que l’enfant soit éduqué chrétiennement. Mon conjoint veut m’épouser maintenant (mais pas à l’église). Nous nous aimons et je me dis que ce mariage pourrait réparer ma faute initiale (relation hors mariage). Mais je ne sais pas comment gérer pour la religion. Je prie en secret pour éviter tout conflit. Pourriez-vous me conseiller?

Préserver l’amour…

… nous avons voulu prendre le temps de la prière et de la réflexion. Avec l’aide de Dieu, nous croyons pouvoir vous proposer ce qui suit.

L’amour véritable vient de Dieu

Préservez au maximum cet amour, pour vous, pour votre ami et pour votre enfant – et je dirais également: pour votre entourage, car lorsqu’il y a un amour authentique, cela rayonne alentour. C’est par l’amour que nous connaissons Dieu, parce qu’Il s’est révélé comme amour en personne. Dans la tradition juive, Il est progressivement apparu comme le Dieu d’amour. Votre foyer sera un foyer d’amour, c’est la religion fondamentale.

Soyez le plus proche possible du Christ

auquel vous avez été unie par le baptême étant enfant. Si vous ne pouvez pas participer à la pratique extérieure de la religion chrétienne (culte, sacrements…) parce que votre compagnon ne le comprend pas,

  • vous pouvez vivre en chrétienne – l’amour de Dieu et du prochain -;
  • vous pouvez prier le Christ dans votre coeur continuellement pour votre ami, pour votre enfant, pour vous-même et pour tous, les vivants et les défunts, en disant seulement dans votre coeur : “Seigneur Jésus Christ Fils de Dieu, aie pitié de ton serviteur N…”, “… aie pitié de moi et pardonne-moi mes péchés”, ou : “Seigneur Jésus Christ Fils de Dieu, bénis et sauve ton serviteur (ou tes serviteurs) N…”.
  • Vous pouvez prier du fond de votre coeur la Mère de Dieu également: “Très sainte Mère de Dieu, sauve-moi (ou sauve ton ou tes serviteurs N…).
  • Vous pouvez prier dans votre coeur les saints, par exemple “saint Nicolas prie Dieu pour moi!”
  • En tout cas, la seule façon de toucher votre compagnon, c’est de prier pour lui avec tout votre amour et de donner l’exemple d’une vie chrétienne même sans jamais dire un mot. Les saints prêchent par l’amour, par l’exemple plus que par les paroles. Même le Christ a très peu parlé, mais Il a donné sa vie par amour pour le prochain. C’est ce que vous êtes qui est important. Votre compagnon ne peut pas s’opposer à une foi vécue si intérieurement et qui donne de si bons fruits. Comme il vous aime, il finira par aimer le Christ que vous aimez. L’amour du Christ est contagieux.
  • Evitez complètement les discussions sur la religion. Vivez votre foi par le coeur. Cela ne devrait gêner personne, bien au contraire! Priez en secret.
  • Toutefois, si vous pouvez avoir dans votre sac un tout petit évangile et le lire de temps en temps, ce sera magnifique. Peut-être que votre ami ne s’opposera pas à cela. Si c’était le cas, laissez ce petit évangile, et cherchez le Christ dans votre coeur, c’est lui qui est important et dont parle l’Evangile.
  • L’important, c’est la personne divine de Jésus Christ, qui habite dans nos coeurs par le saint Esprit depuis qu’Il s’est fait homme, qu’Il a vaincu la mort par sa résurrection et qu’Il a été glorifié à la droite de son Père.
  • Une prière que vous pouvez dire dans votre coeur sans troubler personne c’est le Notre-Père: c’est d’ailleurs la seule prière que le Christ ait laissée à ses disciples.

Demandez au Christ de vous rendre digne de vous approcher un jour de ses sacrements,

surtout de communier à son corps très pur et à son sang précieux. Cela doit être l’aspiration profonde de votre vie de chrétienne intérieure.

Acceptez le mariage civil que vous propose votre ami

Tout d’abord, c’est de sa part une grande preuve de confiance et d’amour et vous pouvez le bénir de vouloir vous épouser. Ensuite, le mariage civil, même s’il est un acte purement humain, a toute sa valeur en tant qu’engagement loyal et digne devant la société ainsi que l’un devant l’autre. Et, en tout cas, tout ce que nous faisons, nous le faisons devant Dieu, même si nous n’y pensons pas, et Il voit tout ce que nous faisons et Il connait toutes nos pensées. Et tout ce que, tous les deux, vous faites de bon, de bien, de juste, de digne et de vrai, est agréable à Dieu. Qui sait si, après des années de prière intérieure, cachée dans le coeur, et d’exemple d’amour véritable, votre mari n’aura pas, lui aussi, le coeur ouvert à l’amour de Dieu? Peut-être que son hostilité à la religion vient de mauvaises expériences ou de malentendus.

En agissant ainsi, vous vous rapprocherez déjà beaucoup du Christ

vivant dans votre coeur – et dans le coeur de chaque être humain, d’ailleurs. Vous ne serez plus dans un simple concubinage et votre couple commencera à se structurer dans la confiance et dans l’amour. Ce sera un début ! Votre enfant, sans pouvoir être baptisé, sans pouvoir être objectivement élevé dans la religion chrétienne, sera nourri par la prière de sa maman pour lui et par l’exemple de bonté et de sainteté qu’elle lui donnera. Qui sait si un jour il ne demandera pas de lui-même à connaitre Dieu, attiré invisiblement par l’amour du Christ qui sera dans votre cœur ?

.

Nous souhaitons être toujours disponibles pour vous aider, vous conseiller, vous accompagner sur le beau chemin de votre vie de chrétienne dans le coeur, et nous prierons pour vous, pour votre mari et pour votre enfant, si vous pouvez sans indiscrétion nous donner vos prénoms à tous les trois.

Ainsi vous ne serez pas seule à prier; et, par un prêtre qui prie pour vous, vous serez reliée à l’Eglise du Christ. Qui sait si cet accompagnement spirituel ne portera pas des fruits inespérés ? Personnellement, nous avons grande confiance dans la grâce de Dieu qui est dans votre coeur. Vous avez une grande pureté en vous et un sincère appel à vivre selon la volonté de Dieu.

Nous vous remercions d’avoir partagé avec nous ce souci et cela nous a amené à approfondir le sens d’une situation fréquente à notre époque.

Nous prions le Christ Dieu de vous bénir ainsi que votre foyer, et de vous donner sa joie !