Imprimer cet article Imprimer cet article

Prière d’un couple dont l’enfant a été rappelé avant terme

Après les prières initiales, les parents peuvent lire le psaume 138 jusqu’au verset 18. Puis ils disent eux-mêmes cette prière. La prière concerne le couple, non la mère seule.

Seigneur Dieu, Père et Fils et saint Esprit, au Paradis Tu as donné à tes serviteurs Adam et Eve le commandement de croître et de multiplier. A nous aussi tes serviteurs N… et N… Tu as fait la grâce d’être féconds et d’accomplir ton commandement de vie.

Mais, dans ta sagesse insondable et la justesse de tes jugements, Tu as trouvé bon d’appeler près de toi avant terme l’enfant que tu nous avais confié. Regarde, ô Dieu, notre douleur, car notre esprit et notre cœur sont trop faibles pour comprendre ta volonté ! Console-nous, ô Père de miséricorde ! Console-nous, Fils unique ! Console-nous, Esprit consolateur ! Purifie-nous de toute souillure de l’âme et du corps ; si nous avons péché contre toi, volontairement ou involontairement, pardonne-nous, ô Dieu de miséricorde ; protège-nous de la révolte et du découragement.

Révèle-nous, par ton Esprit, ô Père, l’allégresse que Tu promets aux innocents que Tu as pris avec toi. Assure-nous que la créature que Tu avais Toi-même formée pour nous la confier jouis auprès de toi de la béatitude des justes. Montre-nous que Tu as placé parmi ceux qui intercèdent pour les pécheurs notre petit enfant dont Tu connais le nom et qui t’appartient. Et promets-nous encore, ô Père, ô Dieu fécond de toi-même, d’être nous aussi, tes serviteurs N… et N… à nouveau féconds au jour fixé par toi.

Nous te le demandons, par les prières de la très sainte Mère de Dieu et Vierge Marie, des saints et justes ancêtres du Seigneur Joachim et Anne, des saints Zacharie et Elisabeth, et de tous les saints à qui Tu as accordé miraculeusement de concevoir un enfant selon ta volonté.

Et nous te glorifions, dans notre douleur même, Père céleste avec ton Fils unique et ton Esprit très saint, bon et vivifiant, maintenant et toujours et dans les siècles : Amen !