Imprimer cet article Imprimer cet article

Dimanche de Pentecôte : Jean 7, 37-52 à 8, 12

La couronne de l’Histoire –Icône de la Pentecôte Louveciennes

Le jour de la Pentecôte, aujourd’hui, couronne toute l’œuvre du Christ ; il exauce la volonté et le projet du Père pour l’homme et toutes les créatures. L’effusion personnelle de l’Esprit saint ne se confond pas avec la participation aux dons incréés de sa grâce – participation qui est donnée au premier Adam nouvellement façonné, et aux saints prophètes de génération en génération. Aujourd’hui, l’Esprit en personne descend sur l’Église rassemblée dans la foi en Jésus Christ Fils de Dieu et Fils de l’Homme. Aujourd’hui, l’Esprit consolateur est répandu sur tous ceux qui confessent la vraie foi et, par eux, sur toute la création.

La royauté advenue

Aujourd’hui est le sacre de l’humanité renouvelée, de l’Israël de Dieu, dont l’alliance avec le Seigneur est rajeunie et rénovée. La royauté du Christ, cette royauté intérieure à l’humanité et à toute la création, est partagée généreusement parmi les membres de son Corps. La prière « que ton Règne arrive ! » adressée par les croyants au Père est exaucée. Il est advenu le Règne, car le Roi des rois règne par ses membres, qui ne sont pas seulement les sujets bénis et bienheureux de son royaume d’amour et de paix, mais eux-mêmes sacrés rois et co régnants avec le Christ dans la royauté de l’Esprit. Le manque d’audace est grand péché. La fausse humilité est un grand péché.

L’audace chrétienne

Osons rappeler les paroles bibliques qui attestent la souveraineté des baptisés, oints de l’Esprit, c’est-à-dire étymologiquement, christs avec le Christ. « Osez ! Osez ! Hommes de Dieu ! », chante l’Église (théotokion ton 1). Le Seigneur le dit en ce jour saint, jour de la Descente glorieuse de l’Esprit : celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive ruisselleront de son sein ! Quelle est cette eau vive ? N’est-elle pas celle que le Fils de Dieu annonçait à la Samaritaine ? N’est-ce pas l’Esprit d’eau et de feu qui couronne les disciples de Jésus ? N’est-ce pas lui qui jaillit du côté des saints ?

L’Esprit Seigneur

L’Esprit est Souffle de la Révélation ; l’Esprit est Feu brûlant d’un amour qui ne consume pas ; l’Esprit est Eau étanchant à jamais toute soif et tout désir de vérité et de vie. L’Esprit est encore Joie du Christ, joie sans motif en ce monde, une joie qui surpasse toute tristesse de cette vie. L’Esprit est encore Lumière, irradiation du vrai Dieu et vrai Homme, fulgurance du Fils de Dieu, embrasement de ses membres. L’Esprit est également la ferveur du Corps précieux et la chaleur du Sang très pur de Dieu auquel communient ceux qui croient. En ce jour est renouvelée notre conscience à la jouvence de l’Esprit. La vie des disciples ne se réduit ni à une morale, ni à une religion, ni à des valeurs ou à des idées. Elle est puissance, audace, vision de Dieu, lecture prophétique des temps, amour fraternel, repentir et humilité les uns devant les autres – Esprit de communion, esprit conciliaire et collégial par lequel le Christ règne dans son Église et dans son monde. Gloire à toi, Esprit très saint et très bon, Seigneur, gloire à toi !

(Radio Notre-Dame, 19 juin 2016)