Imprimer cet article Imprimer cet article

Dimanche de la généalogie: Matthieu 1,1-25

L’identité de Jésus –arbre-de-jesse

La généalogie de Jésus-Christ, chez saint Matthieu ou chez Luc (3, 32-38), glorifie l’humanité véritable du Fils unique de Dieu. À notre époque, sa divinité est souvent mise en doute. Il y eut des temps où son humanité était contestée. La foi orthodoxe est claire : Jésus est vrai Dieu et vrai Homme ; Il unit ces deux natures dans sa personne divine. Telle est l’identité de celui que les mages, les bergers, à la suite des anges, vénèrent dans la grotte de Bethléem.

Bio éthique

En un temps où, par les caprices des manipulations génétiques ou des formes artificielles de la conception, on ne sait plus bien, quelquefois, qui on a pour parents, le principe généalogique vaut la peine d’être réévalué. Il est typique de la tradition biblique de donner du poids à l’hérédité, à la filiation : de génération en génération, non seulement le corps, mais l’âme, se transmettent par le sang, et la filiation n’est pas anonyme. Chacun est fils ou fille d’Untel, lui-même descendant d’Untel. Dans la langue russe ou roumaine des noms signifient qu’on est fils de Pavlov quand on s’appelle Pavlovich, ou fils de Ion quand on est Ionescu.

Transfiguration du temps

La généalogie valorise la réalité historique de la communauté humaine et familiale. L’arbre de Jessé s’inscrit dans le temps et le transfigure. Spécialement pour la mentalité biblique, le temps est consacré par la promesse et son accomplissement. Il est transfiguré par la parole de Dieu qui promet, qui annonce, et qui, finalement, se fait chair pour prendre une hérédité humaine. De génération en génération, les hommes assument un temps qui appartient à Dieu : Celui-ci y accomplit ses desseins.

Généalogie de Dieu

La généalogie illustre la fidélité de Dieu à son peuple, et la fidélité de la communauté humaine à ses pères. Elle fortifie la mémoire, le sens de l’origine et du principe de tout. Elle est associée intimement à la cosmologie, à l’apparition de la création et à son devenir. Même Dieu est Fils de Dieu, Il est engendré  – révélation typiquement sémite ! L’hérédité souligne la communauté des personnes. Les baptisés sont engendrés du Père, membres de la famille, intégrés à la généalogie divine, consanguins de Dieu.

(Lumière de l’Orthodoxie, Radio Notre-Dame 18.12.16)