Imprimer cet article Imprimer cet article

Les martyrs contemporains

L’actualité

Le calendrier liturgique mentionne souvent des martyrs de la région du Moyen Orient Actuel. C’est le cas, par exemple, le 20 octobre, de saint Artème, martyr à Antioche, ville où les chrétiens commencèrent à être appelés de ce nom. Nommons dans la prière, liturgique ou solitaire, les martyrs contemporains de cette même région du Moyen-Orient – Liban, Syrie – sans oublier ceux d’Égypte et du Pakistan. Allons sur Internet voir ce qu’on fait aux croyants dans ces pays… Il y a aujourd’hui dans le monde des chrétiens qui payent de leur vie, en tout cas de leur liberté (les métropolites Jean et Paul), le fait d’être chrétiens ; ils subissent la torture, odieux essai de faire fléchir autrui. Certes, la religion est « instrumentalisée » par les courants politiques. La honte est que cette réalité est pratiquement ignorée dans les pays où les chrétiens, encore préservés de telles épreuves, apostasient sur la pression du matérialisme ambiant de la société de confort – persécutés par le plaisir…

La prière pour les martyrs

Le plus grave est qu’on force ou qu’on essaye de contraindre quelqu’un à renier sa foi pour se conformer à celle d’un puissant de ce monde. L’Histoire montre qu’une telle tentation est grande, pour un groupe religieux, dès que le pouvoir lui appartient… Quand nous prions pour nos frères chrétiens persécutés dans le monde, nous prions, non seulement pour que la barbarie de leurs bourreaux s’apaise, mais également pour que ces frères persévèrent dans la vraie foi et que leur soit donnée par le saint Esprit la grâce d’accomplir le commandement du Christ : « Priez pour ceux qui vous persécutent » (Mat 5, 44 ; Luc 6, 27 et 6, 35). Ils sont assimilés alors au premier martyr saint Étienne (Actes 7, 55-60).

Leur prière

Les saints martyrs ne prient pas seulement pour eux-mêmes et pour leur peuple, afin d’être gardés fidèles. Ils prient également pour le monde entier et pour son Salut. Ils prient pour que soient pardonnés ceux qui leur font du mal et qui ne savent pas ce qu’ils font. Ils sont des êtres apostoliques, parce qu’ils confessent la vérité divine révélée par le Christ, parce qu’ils donnent l’exemple absolument crédible de l’amour pour les ennemis, s’assimilant ainsi à Dieu dans son humanité, le Christ qui intercède pour ceux qui « ne savent pas ce qu’ils font » (Luc 23, 34). Ils sont également missionnaires, parce qu’ils invoquent le saint Esprit sur leurs persécuteurs afin que les yeux de la connaissance s’ouvrent dans leur cœur. Nul en effet ne peut, sans l’Esprit saint, glorifier le Christ comme Dieu et mener une vie cohérente avec le saint Évangile. Tous les chrétiens prient pour le Salut de tous les hommes. Mais les martyrs le font avec une intensité exceptionnelle parce qu’ils sont confrontés à toutes les conséquences de l’état de disciple de Jésus Christ. Espérons qu’ils prient pour nous, qui vivons dans l’inconscience…