Imprimer cet article Imprimer cet article

Le christianisme nous demande-t-il d’ignorer notre bon sens et notre logique pour avoir la foi? Ne devrions-nous pas plutôt les utiliser pour connaître le vrai Dieu?

Pas d’opposition de la raison et de la foi –Christ Raised Border

Nous ne voyons nulle part que le christianisme nous demande de mépriser l’intelligence. Il n’y a pas chez nous d’opposition entre la raison et la foi. Au contraire, la raison humaine peut être continuellement illuminée par la foi, et la foi continuellement nourrie par la réflexion humaine. Les grands témoins de l’Église depuis l’origine, si l’on pense aux prophètes Abraham et Moïse, à saint Nicolas, saint Jean Chrysostome ou saint Basile, par exemple, étaient les plus grands penseurs de leur milieu et de leur temps. Le développement de la théologie des rabbins puis des Pères chrétiens au cours de l’Histoire est l’approfondissement continuel que la pensée humaine fait de la Révélation.

Le saint Esprit

Toutefois, il est vrai que la raison humaine, sans l’illumination par la grâce du saint Esprit, ne peut pas dépasser ses propres limites naturelles. C’est la raison pour laquelle la démarche philosophique ou scientifique n’est pas capable de connaître la Divinité, même si elle en a souvent une grande intuition. L’expérience de la foi est l’expérience indispensable du saint Esprit qui inspire à notre intelligence et à notre cœur une capacité de pénétrer le message divin et, surtout, d’être fécondés et informés par lui.

L’Inconnaissable se révèle

Ici est le point le plus important. Dieu est inconnaissable et incompréhensible pour la raison naturelle; Il la dépasse parce qu’Il transcende toutes les créatures. Il y a en effet un abîme naturel entre le créé et l’incréé. Mais Dieu se révèle à elle, par amour. Exemple spectaculaire, celui de l’apôtre Paul. Il était dans une impasse du point de vue de la connaissance, et cette impasse le rendait même particulièrement hostile à l’Évangile. Or le Seigneur Jésus Christ, dans sa grande miséricorde, s’est révélé à lui. Paul était un homme extrêmement intelligent et instruit, un grand rabbin formé à l’école des meilleurs rabbins de son temps. Quand sa grande intelligence et son cœur furent touchés par le message personnel du Seigneur Jésus Christ, il en tomba de cheval tellement il fut ébloui!

Transfiguration de la raison

Il n’y a pas d’opposition entre raison et foi, parce qu’il n’y a pas d’opposition entre la créature et le Créateur. Ce sont deux registres qui s’interpénètrent. Et plus la raison humaine se laisse éblouir par la révélation de Dieu, plus elle progresse et se montre capable d’interprétations et de compréhensions très profondes. Non seulement la raison ainsi illuminée et transfigurée évolue dans la connaissance du Dieu qui se révèle à elle, mais encore elle avance dans la connaissance de la création et de ses lois, de l’histoire humaine, et dans la connaissance de l’homme lui-même. Quand la raison accueille par la foi la révélation que Dieu fait de lui-même, elle devient une intelligence supérieure et véritablement divinisée, raison humaine unie intimement à la raison divine, sans se confondre pourtant avec elle. Et alors, même des personnes de peu d’instruction, comme le furent certains apôtres, deviennent habitées par l’esprit prophétique et capables de prêcher, d’enseigner et de transmettre ce que le Seigneur leur a confié. La compréhension de l’identité du Fils de Dieu et de toute sa mission parmi les hommes relève de ce phénomène tout à fait extraordinaire. Mais, sans la foi, sans l’illumination du saint Esprit qui vient par celle-ci, le mystère du Christ, et donc le mystère de l’homme et de la création tout entière, le mystère de l’Histoire, demeurent des énigmes recouvertes d’un épais voile.

Le Dieu-Homme

L’adoration, l’admiration et l’attachement que nous avons pour Jésus Christ sont liés à ce sujet. Nous le glorifions comme celui qui unit dans sa propre personne l’intelligence humaine et l’intelligence divine. En lui, le divin et l’humain, non seulement ne s’opposent pas, mais ils se marient intimement. En ce sens, le Christ, en tant que Dieu-Homme, répond absolument au désir de connaissance qui est celui de la raison humaine en opérant au sein de sa personne divine la transfiguration de celle-ci. Le message chrétien demande donc, non pas que l’on se mutile en devenant stupide, mais bien au contraire que l’on épanouisse son intelligence dans l’union à la pensée divine par la foi et le saint Esprit.