Imprimer cet article Imprimer cet article

La célébration nocturne de Noël est-elle une erreur ?

Le typikon –

L’usage orthodoxe depuis des siècles, tel qu’il est défini par le typikon de Saint-Sabbas (suivi par le Mont-Athos et par l’Église russe depuis le XIVe siècle) est que l’on célèbre :

1) les Heures Royales, les Vêpres et la Liturgie de saint Basile le 24, veille du jour de la Nativité ;

2) la Vigile de la fête de la Nativité (Grandes complies et Matines) le soir du 24 (et non à partir de minuit comme dans le cas des Matines pascales) ;

3) la Liturgie de la Nativité le 25 à partir de minuit (début de la journée du 25). C’est la pratique par exemple du Mont-Athos (où en raison de la longueur des Vigiles, la Liturgie se trouve ramenée vers l’aurore du 25) et des Églises grecques qui célèbrent une agrypnie à cette occasion.

Célébration nocturne

Dans l’Église russe, l’usage tant monastique que paroissial est de célébrer la Liturgie dans la matinée du 25, mais actuellement on la célèbre aussi, dans un certain nombre d’églises (dont la cathédrale patriarcale du Saint-Sauveur à Moscou) dans la nuit, après minuit. Pour des raisons pastorales (permettre plus facilement aux fidèles et à leurs enfants d’y participer), dans l’Église russe, on commence cette Liturgie avant minuit, mais avec un principe intangible.

Principes liturgiques

Il est un principe à cet égard : que la « Liturgie des fidèles » ait lieu après minuit, pour que ce soit bien la Liturgie du 25, ce qui est aussi, accessoirement, imposé par 3 règles de l’Église orthodoxe :

1) deux Liturgies ne peuvent être célébrées le même jour dans la même église (la Liturgie de saint Basile ayant été célébrée le 24) ;

2) un prêtre ne peut célébrer deux Liturgies le même jour ;

3) les fidèles ne peuvent communier plus d’une fois par jour (ce qui signifie que les fidèles qui ont communié le 24 à la Liturgie de saint Basile ne pourraient communier à la Liturgie de la Nativité si elle prenait place le 24 avant minuit, et réciproquement).

Critiques éventuelles

Pour répondre plus directement et en résumé à la question, on peut dire que seul l’usage de célébrer la Liturgie de la Nativité le 24 au soir avant minuit peut-être critiqué du point de vue de la tradition orthodoxe, et qu’il vaut mieux dans tous les cas ne pas utiliser, en ce qui concerne l’Église orthodoxe, l’expression « messe de Minuit » pour éviter toute confusion avec l’usage catholique. En principe, on peut indifféremment célébrer la Liturgie dans la nuit à partir de minuit, ou dans la matinée du 25. Cela relève d’un choix pastoral. On préfère souvent la matinée du 25, car un certain nombre de fidèles ont du mal à rester éveillés et attentifs au milieu de la nuit, et la matinée permet à tous une participation plus « fraîche » et pour les enfants une participation plus complète.

(d’après une correspondance avec le professeur J.-C. Larchet)