Imprimer cet article Imprimer cet article

« … me consacrer davantage au Christ… une voix me dit que c’est une illusion… »

« Viens et suis-moi… » –

L’Esprit saint appelle chacun d’entre nous, un jour ou l’autre, à progresser dans la connaissance du Christ le Fils de Dieu. “Il y a en moi une eau vive qui murmure et qui dit au-dedans de moi: Viens vers le Père!”, écrit saint Ignace d’Antioche. L’appel que nous sentons à l’intérieur de notre cœur à une vie plus investie dans la prière, par exemple, ne devrait pas être le désir d’un confort spirituel égoïste. C’est ici un véritable écueil, un piège du Malin, et une illusion redoutable qui en a séduit plus d’un. Le danger de n’être guidé que par l’amour de soi est réel…

Le discernement

Ce qui vient du saint Esprit est toujours un désir d’aller vers le Père céleste par le Fils. Et plus l’homme s’unit au Christ par la foi et par la prière, plus il acquiert les sentiments qui sont ceux du Christ (cf. Romains 15, 5) : un immense amour pour le Père et un amour débordant pour les frères et pour le prochain. Ainsi, ne vous inquiétez pas: le signe que vous vous serez approchée du Christ et unie davantage à lui sera l’accroissement de votre amour pour tous, à commencer par votre époux, le frère et le prochain le plus proche. Ainsi discernons-nous ce qui est de Dieu.

Pas de contrindication !

Il n’y a aucune contradiction entre une vie plus consacrée au Christ et la vie quotidienne parmi les hommes: c’est encore un piège du Malin que de nous suggérer une telle opposition. Nombreux ont été trompés, ici encore… Plus on s’approche de Dieu, plus on s’approche des hommes, car Dieu est un père qui aime tous les hommes. La vie de prière n’engendre pas la misanthropie! Au contraire! Et notre amour croissant pour tous est le meilleur des signes que notre prière est selon Dieu. L’amour pour les hommes est le signe que le saint Esprit jailli du Père habite en nous. Relisez à ce sujet la première épître de saint Jean. Votre entourage sera le bénéficiaire de cet engagement plus grand que vous vous sentez appelée à prendre. Tous seront heureux autour de vous, comme l’a bien dit saint Séraphin de Sarov.

Pratiquement

D’un point de vue pratique, si vous choisissez de répondre à cet appel, arrangez-vous pour que les moments plus nombreux ou plus longs que vous consacrerez à la prière et à la lecture de la parole de Dieu n’empiètent pas sur l’organisation familiale. Suivant vos forces, et suivant ce qui convient à la communauté familiale, prenez du temps le matin au réveil ou le soir avant le sommeil, ou dans la journée, si c’est plus commode. Mais il est indispensable que vous ayez avec le Seigneur des moments qui ne sont qu’à lui. Il vous sera bien loisible ensuite de prier un peu tout le temps, comme vous respirez, tout au long de la journée, en vous livrant aux activités habituelles et en remplissant celles-ci de tout l’amour que vous trouvez dans la prière seule à seul.

Le témoignage

Ce qui convaincra vos proches du bien fondé de votre nouvelle démarche, ce seront les fruits que vous porterez et qui feront le bonheur d’autrui: la paix, la joie, l’amour, la tendresse, l’humour bienveillant, la simplicité, le naturel, la sagesse, la gaieté et la capacité de vous émerveiller des personnes et de toutes les créatures. Que le Christ vous donne sa joie !