Imprimer cet article Imprimer cet article

Liberté et grâce

Synergiecolombe-veille hamadryades.over-blog

« L’activité de l’Esprit en tant que Personne nous demande la coopération de notre liberté, et montre ainsi l’importance que Dieu nous accorde en tant que personnes. L’Esprit demande que nous nous appropriions son activité et que nous nous la fassions propre par notre volonté et par notre activité. L’Esprit ne force pas, c’est-à-dire qu’Il n’annule pas la volonté, que Lui-même, en tant que Dieu, nous a donnée par création. Il ne l’annule pas, parce que Lui-même est libre de toute passion, donc également de la passion de dominer. La liberté est le caractère le plus propre à l’Esprit, à l’Esprit suprême authentique. ‘Où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté’ (2 Co 3, 17). L’Esprit n’est dominé par aucune volonté de dominer, Il ne veut dominer aucune personne : Il veut au contraire la libérer de tout ce qui la limite et la domine pour qu’elle puisse activer toutes ses puissances, en avançant dans l’infinité de la vie divine, et en dialogue libre et aimant avec le Christ. L’Esprit veut l’accord libre des personnes humaines, pour les conduire dans l’infinité de la vie divine et dans son éternelle nouveauté.

La liberté libérée

« Il veut libérer l’homme des passions qui l’asservissent et le tiennent enfermé dans une répétition monotone. Il veut le rendre libre pour l’amour de Dieu, source infinie des dons. L’Esprit nous aide à parvenir à ‘la liberté de la gloire des fils de Dieu’ (Rom 8, 21 ; Gal 5, 63). Il nous rend libres en Dieu pour que nous aimions éternellement d’autres personnes. Par ‘sa liberté (à l’égard des passions), le Christ nous a rendus libres’ et il nous faut un effort pour ‘ne pas tomber à nouveau sous le joug de l’esclavage’ (Gal 5, 1). Loin de nous rendre esclaves, puisqu’elle nous rend libres, l’activité de l’Esprit nous donne la possibilité de nous approcher du Dieu libre, de nous imprimer toujours plus profondément de son image, de devenir ressemblants à lui (Éph 3, 12).

L’Esprit épanouit

« Mais la liberté n’est pas un caprice, elle n’est pas une liberté pour le péché, qui de fait signifierait l’esclavage, le rétrécissement dans l’égoïsme, dans la répétition des mêmes passions qui transgressent notre liberté ; elle signifie au contraire une libération de l’esclavage à l’apparente liberté, de l’esclavage qui se cache de façon maligne sous le masque de la liberté. La liberté que nous donne l’Esprit marche main dans la main avec la vie spirituelle et croît avec elle. Il est l’Esprit de liberté, parce qu’Il est l’Esprit de vie et, en nous appelant à la liberté, et en nous aidant à nous épanouir en elle, Il se fait pour nous raison de vivre. ‘La loi de l’Esprit de vie m’a libéré du péché et de la mort’ (Rom 8, 2) ».

(P. Dumitru Stàniloae, Théologie Dogmatique Orthodoxe, t. II)