Imprimer cet article Imprimer cet article

Les Pères orthodoxes mentionnent souvent l’ « hésychasme » : qu’entend-on par là ?

La paix du coeur

L’hésychasme est une extrême paix du coeur. Celle-ci naît de l’union parfaite au Christ présent dans l’intime profondeur de l’être humain, fruit d’un état de prière sans distraction : la prière du Nom de Jésus. En effet, le Christ dit : « Je vous donne la paix, non comme la donne le monde : Moi, Je vous la donne » (Jean 14, 27). Rien ne sépare plus alors de son amour, de sa sagesse et de la joie de son Royaume.

La tranquillité du corps

L’hésychasme est une activité du corps dénuée de toute agitation. Cela vient de ce que nos membres deviennent réellement les membres du Christ ; le corps de la personne humaine est alors totalement uni au corps personnel de Jésus vrai Dieu et vrai Homme. Nos lèvres sont ses lèvres et nos mains sont les siennes.

Le chemin

L’hésychasme est un cheminement confiant à la suite du Christ présent par le saint Esprit. Car le Christ dit encore : « Je suis la Voie » (Jean 14, 6). Qui chemine avec Jésus et uni à lui ne se retourne jamais et ne sera pas, comme la femme de Lot, changé en statue de sel (Genèse 19, 26) !

La foi

L’hésychasme naît d’une totale confiance dans le Seigneur. Celui qui croit que Jésus est Seigneur le suivra librement (Jean 1, 43 et 21, 19) et connaîtra la paix en son Nom. La foi est vérité et elle engendre la sagesse indicible du Royaume.

L’amour du prochain

Celui qui marche selon cette voie, l’hésychaste, aime tous comme le Christ les aime (Jean 15, 12) et il voit tous comme Il les voit. Il aime naturellement le prochain, et même ses ennemis, ayant dans son coeur donné sa vie par amour pour eux. L’hésychasme est une extrême assimilation à Jésus par le saint Esprit qui inspire son amour pour le Père et pour autrui.

Dans le monde, l’hésychaste est un cierge allumé qu’aucun vent ne peut souffler.