Imprimer cet article Imprimer cet article

La religion : est-ce important ?

Ce n’est pas le plus important –

Le Christ n’a pas fondé de religion. Il a assumé la tradition religieuse de son peuple, Israël. Par l’Incarnation, le Fils de Dieu a apporté, au sein de la tradition hébraïque, la plénitude de la foi, par la Révélation : après avoir révélé à Moïse que Dieu est Un et qu’Il est Quelqu’un (« Je suis », dit-Il à Moïse dans le désert), Il a révélé ensuite que ce même Dieu Un et unique est Père, Fils et saint Esprit. La question est, non « quelle est ta religion ? », mais « quelle est ta foi ? ».

C’est la Foi qui compte

Le plus important est la foi en Dieu, précisément dans le Fils de Dieu incarné, vrai Dieu et vrai Homme, et dans le Père, le Fils et le saint Esprit, la sainte Trinité, unité absolue et diversité absolue. La foi ne veut pas dire « croyance » ou « crédulité ». Elle veut dire confiance dans la parole de Dieu et dans le témoignage des prophètes, des apôtres et des Pères. Elle est « connaissance » : par la foi, on connaît le Seigneur et on l’aime, comme l’expérimentent tous les saints. L’Eglise est l’assemblée de ceux qui croient que Jésus est Seigneur. La religion est l’expression de la foi.

Pourquoi donc la religion ?

La religion c’est ce qui « relie » à celui en qui l’on croit. C’est ce qui permet d’exprimer la foi en lui et l’amour que l’on a pour lui. Mais cela n’a pas d’importance en soi-même ; ou bien, c’est du ritualisme. Dans le Royaume, il n’y aura plus de religion, puisque que le Seigneur sera « tout en tous » ; ceux qui ont mis en sa Personne tout leur amour et toute leur confiance jouiront de l’ineffable bonheur d’être éternellement unis à lui et à toutes les autres personnes semblablement unies à lui.

Les rites et les symboles

La tradition orthodoxe est plus riche en éléments religieux que d’autres formes de christianisme. Mais l’importance des rites et des symboles ne doit pas masquer ce qui est l’essentiel de notre « religion » : l’amour pour le Seigneur Jésus et la foi en lui ; l’amour pour le Père céleste par le saint Esprit, inséparable de l’amour du prochain.