Imprimer cet article Imprimer cet article

Connaissance de Dieu dans les circonstances de la vie

Conduits par Dieu

« Tout chrétien connaît Dieu dans l’action providentielle par laquelle il est conduit au sein des circonstances particulières de sa vie, tantôt jouissant des biens divins, tantôt étant privé d’eux de façon pédagogique. Ce dernier mode de conduite est appelé par saint Maxime ‘conduite par le jugement’. Chacun connaît Dieu par l’appel que lui fait Celui-ci, en le plaçant dans diverses circonstances, en contact avec diverses personnes qui attendent de lui qu’il accomplisse leurs demandes, et qui mettent parfois sa patience à lourde épreuve.

L’épreuve

Chacun connaît Dieu par les reproches que lui fait sa conscience pour le mal qu’il a fait ; enfin, il le connaît dans les malheurs, dans les échecs passagers ou durables, dans les maladies personnelles, ou celles des proches. Les épreuves peuvent être les conséquences des erreurs qu’on a faites, ou le moyen de notre perfectionnement moral, de notre fortification spirituelle. Il connaît également Dieu dans l’aide qu’il reçoit de Lui pour traverser les épreuves et d’autres obstacles et difficultés qui se trouvent sur la route. Cette connaissance contribue à conduire chacun sur la voie de son propre perfectionnement.

C’est une connaissance palpitante, pleine d’énergie, douloureuse, ou joyeuse, qui éveille dans notre être la responsabilité et réchauffe la prière, et qui nous fait nous serrer plus près de Dieu.

Connaissance pratique

En elle, notre être expérimente de façon pratique la bonté, la puissance, la justice, la sagesse de Dieu, le souci attentif de celui-ci à notre égard, le plan spécial qu’Il a pour nous. Dans cette relation, la personne humaine vit un rapport d’intimité particulier avec Dieu en tant que personne suprême. Dans cette connaissance je ne vois plus Dieu comme créateur et acteur providentiel en tout, ou comme mystère qui se rend visible à tous, emplissant tous les hommes des mêmes joies plus ou moins semblables ; mais je le connais dans sa préoccupation spéciale à mon égard, dans son rapport intime avec moi, dans l’histoire de ses relations avec moi, dans le plan selon lequel Il me conduit de façon spéciale vers le but commun, par des épreuves, par les demandes et les directives particulières qu’Il m’adresse au sein de ma vie.

Responsabilité

Bien sûr, ce rapport intime de Dieu avec moi ne m’éloigne pas de la solidarité avec autrui, de mes obligations à l’égard d’autrui, à l’égard de la famille, de la nation, de mon lieu de vie, de mon temps, du monde de mon temps. Mais Dieu se fait connaître dans les appels qu’Il m’adresse de façon spéciale, pour me stimuler dans l’accomplissement de mes devoirs, ou dans diverses formes de regret que j’éprouve pour n’avoir pas accompli les devoirs qui sont les miens. »

 

Connaissance de Dieu dans les circonstances de la vie, P. Dumitru Stàniloae, Théologie Dogmatique Orthodoxe, I.