Imprimer cet article Imprimer cet article

“L’Apocalypse de Jean” de Serge Boulgakov

NouveautéSerge Boulgakov

À l’issue du récent colloque Serge-Boulgakov (27 et 28 juin 2014), a été présenté un ouvrage nouvellement traduit du grand théologien russe contemporain. « La Révélation de Jean est le couronnement de l’œuvre du Père Serge Boulgakov, ‘le plus grand théologien orthodoxe depuis saint Grégoire Palamas’, selon Constantin Andronikof, ancien doyen de l’Institut Saint-Serge à Paris. Il s’agit d’un décryptage à la fois traditionnel et original du dernier livre de la Bible. Rédigé pendant la seconde Guerre mondiale, il est pour la première fois accessible en langue française grâce à la traduction d’Anne Kichilov. Le Père Serge Boulgakov prend au sérieux la vision de l’apôtre Jean de l’avènement dans l’Histoire d’un règne du Christ sur la terre pendant mille ans. Cet horizon est devant nous selon Boulgakov. Toute la philosophie de l’Histoire et la théologie du politique du christianisme en dépendent » (extrait de la page 4 de couverture).

Viens, Seigneur Jésus !

« … la prière de l’Apocalypse ‘Viens !’ reste non entendue de nos jours. Or, elle doit être entendue, et une fois entendue, elle doit devenir non seulement l’objet d’une attention particulière, mais d’une nouvelle orientation spirituelle. Il s’agit de rien moins que d’un nouveau sens de la vie (nouveau, et en même temps originel), qui doit renaître dans le christianisme, et cela doit marquer un tournant dans la vie de prière, dans la vie spirituelle de l’Église – un tournant non apparent, mais intérieur. Ce qui nous retient su ce chemin, c’est l’impuissance, la timidité, l’esprit routinier, qui sont pris pour fidélité à la tradition… or, celle-ci, justement, a besoin d’un renouvellement. Ici, dans un sens particulier, s’applique la Parole de Dieu sur l’Église et à l’Église : ‘Voici, Je fais toute chose nouvelle’. Ce n’est pas nous qui faisons ; c’est Dieu qui fait en nous, en Christ par l’Esprit saint, mais pas en dehors de nous. Cette voix, entendue une fois, ne peut être oubliée, et cet appel qui retentit dans les âmes ne peut rester sans réponse. Une ère nouvelle s’annonce dans la vie de l’Église. Qu’est-ce que cela signifie à la lumière du présent et du futur, cela ne nous est pas donné de le savoir. Mais nous devons apprendre à penser et à sentir dans un esprit eschatologique » (p. 322-323).

L’Apocalypse de Jean, Serge Boulgakov, éd. Parole et Silence, Paris, 2014.